Lucius et le dragon d'or

Période historique : Antiquité Période historique Lucius et le dragon d'or Rome antique

Type de document : Roman

Auteur : MARCASTEL Jean-Luc

Illustrateur : LEIBEL Caroline

Editeur : Gulf Stream

Année d'édition : 2023

A partir de 12 ans.

ISBN : 978-2-3834-9185-9

Prix : 13,50 €

Lucius et le dragon d'or
Achetez Lucius et le dragon d'or moins cher 

Résumé

IVe siècle après J.-C., à Rome. La cité réalise de nombreux échanges commerciaux avec le reste de l'Empire ou des cités encore plus lointaines. Une délégation du pays de Sérique vient justement d'arriver et doit remettre à l'Empereur de magnifiques cadeaux. Mais les émissaires sont attaqués à leur arrivàe et les cadeaux leur sont volàs ! Si titus Aemilius Sabinus, questeur de Rome, qui accueille la délégation, ne retrouve pas rapidement le ou les coupables, il subira la colère de l'Empereur ! Lucius, son fils, est rapidement au courant de cette affaire. Il veut pouvoir aider son père. D'après les premières indices, le coupable pourrait être un ancien gladiateur. Il décide donc d'aller voir son ami Ambiorix, fils d'un célèbre ancien gladiateur, devenu entraîneur. Malgré les mises en garde de leurs pères, ils comptent bien enquêter. Et ils seront bientôt rejoints par Nuwa, une jeune fille faisant partie de la délégation de Sérique.

Citations
"Lucius risquait gros si son père apprenait qu'il avait désobéi à ses ordres. Il en serait bon pour une semaine d'enfermement à la domus à accomplir certainement divers devoirs que ne manquerait pas de lui confier le vieux Nicomède... ou peut-être même recevoir des coups de verges si son père était vraiment en colère... encore qu'il n'y croyait pas trop. Titus Aemilius Sabinus n'était pas de ces pater familias à l'ancienne mode qui terrorisaient leur maisonnée. De son propre aveu, il se montrait d'une indulgence coupable envers son fils, son épouse, ses domestiques et ses esclaves...
C'était d'ailleurs peut-être pour cela, s'était souvent dit Lucius, que tous l'aimaient tant et le servaient dans le bonheur et avec diligence. Son père, par sa droiture et sa bonté, savait s'attirer l'amitié et la fidélité des autres."

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Lucius et le dragon d'or
Moyen Âge, XXe siècle, Temps modernes, aucune époque n'échappe au conteur Jean-Luc Marcastel. Alors cette fois, c'est dans la Rome antique du IVe siècle après J.-C. qu'il nous conduit.

L'apogée de l'Empire romain
À bien y regarder, peu de romans historiques jeunesse ont pour cadre la fin de l'Empire romain.
Jean-Luc Marcastel implante son récit au cœur du IVe siècle après J.-C., sans autre précision de date. Nous ne savons pas non plus quel est l'Empereur en place sur le trône à ce moment-là, mais nous savons que l'Empire connaît une période florissante, grâce, notamment, aux échanges commerciaux qui se font avec de nombreuses autres contrées, et les frontières sont les plus étendues à ce moment-là.

Un dossier "En savoir plus" complète le roman et développe plusieurs points sur l'antiquité romaine : la Rome impériale du IVe siècle après J.-C., les jeux du cirque avec les célèbres combats de gladiateurs, la route de la Soie dont il est question au sujet des échanges commerciaux, les Romains et la religion avec le développement du Christianisme, la carrière des honneurs pour laquelle certains hommes sont prêts à tout.

Alors, au cœur de cette Rome impériale, nous allons suivre un duo de jeunes personnages, qui va devenir ensuite un trio : Lucius, Ambiorix, rejoints par Nuwa. À eux trois, ils ont une enquête à mener pour retrouver les cadeaux volés à la délégation du pays de Sérique.
L'illustratrice Caroline Leibel met en scène ce trio de personnages et certains des moments importants de ce récit. Des dessins numériques, en noir et blanc, qui contribuent également à l'action.

Une enquête historique
Jean-Luc Marcastel a ce talent d'écrire comme il raconterait oralement les histoires. On est tout de suite emporté par son style, d'une grande fluidité et qui donne l'impression d'être dans les lieux et auprès des personnages décrits.

Pour aborder plus spécifiquement les échanges commerciaux de Rome avec le reste du monde connu, l'auteur a choisi de focaliser sur la magnifique soie, en provenance de l'Extrême-Orient et donc du pays de Sérique (du nom de la soie).

L'auteur a imaginé un vol de précieux cadeaux destinés à l'Empereur. Avec cette intrigue, il en profite pour détailler le fonctionnement du pouvoir, les hommes importants qui gravitent près de l'Empereur et la convoitise de ces fonctions.
Et ce sont deux jeunes garçons qui vont enquêter pour retrouver les cadeaux dérobés, bien que leurs pères leur aient expressément demandé de ne rien faire, car certains quartiers de Rome sont très dangereux !
Dans ce roman, on passe donc des belles villas, au cirque où s'entraînent les gladiateurs, jusqu'au quartier de Subure, le plus malfamé de la cité.

Et avec Jean-Luc Marcastel, le fantastique n'est jamais bien loin ! Il trouve sa place dans ce roman avec le personnage de Nuwa, originaire du pays de Sérique extrêmement redoutable. Elle sait se battre de manière incomparable, mais elle n'est pas une jeune fille comme les autres.

Un roman très réussi, captivant et passionnant pour son immersion au temps de la Rome impériale.