La Promesse de Mirto : ou comment le premier humain refusa de tuer l'animal

Période historique : Préhistoire Période historique La Promesse de Mirto : ou comment le premier humain refusa de tuer l'animal Généralités

Type de document : Roman

Auteur : DALRYMPLE Jennifer

Editeur : Oskar

Collection : Trimestre (Oskar)

Année d'édition : 2016

A partir de 7 ans.

ISBN : 979-1-0214-0434-2

Prix : 14,95 €

La Promesse de Mirto : ou comment le premier humain refusa de tuer l'animal
Achetez La Promesse de Mirto : ou comment le premier humain refusa de tuer l'animal moins cher  Decitre

Résumé

Au temps de la Préhistoire, lorsque les enfants ont atteint l'âge de sept ans, ils apprennent à chasser grâce aux conseils de Chêne l'ancien, le chef du clan. Mirto reçoit comme les autres un propulseur et trois flèches. Les enfants doivent chasser les marmottes, les tuer pour manger leur chair et se vêtir avec leur peau. Après une première expérience qui l'a terrifié, Mirto jure de ne plus jamais chasser et tuer ses frères animaux. De même alors, il ne doit plus porter de peaux de bête pour avoir chaud. Désormais nu, il part à la cueillette de baies et de graines. Mais son clan acceptera-t-il sa différence ?

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis La Promesse de Mirto : ou comment le premier humain refusa de tuer l'animal
Au temps de la Préhistoire, les hommes chassaient pour se nourrir et se vêtir. Ici, à l'âge de sept ans, les garçons apprennent à chasser dans ce but. Tout le clan a toujours fait ainsi et personne ne s'est jamais posé la question se faire autrement que de prendre la vie des animaux pour sauver celle des hommes. Le jeune Mirto, fils du chef du clan, est le premier. Alors que ses camarades sont tout excités à l'idée d'utiliser leur propulseur et leurs flèches, lui craint de devoir menacer un animal, et pire de le tuer.

Jennifer Dalrymple a choisi le cadre de la préhistoire pour évoquer un sujet pourtant d'actualité : la chasse, la mort d'animaux par les hommes pour la nourriture et la protection du froid. Le personnage de Mirto vient interpeller le jeune lecteur, l'invitant à réfléchir sur une autre possibilité de vivre sans tuer les animaux. Alors oui, cela suppose aussi de laisser tomber son sac et ses peaux. Mais Mirto a fait une promesse. Il part donc à la cueillette de baies et graines pour se nourrir. Et bien sûr, son choix peut avoir de graves conséquences pour lui. Son clan va-t-il accepter cela ? En ce temps-là, la vie n'était possible qu'en clan, en communauté, alors qu'aujourd'hui, les hommes peuvent affirmer plus facilement leurs décisions personnelles.

J'ai aimé la justesse du ton, qui encourage à la réflexion sans condamner non plus le reste du clan qui va continuer à chasser. Ce récit illustré est une invitation à la compréhension de chacun, à l'affirmation et à l'acceptation des différences pour un monde meilleur. Les illustrations en gravure rappellent évidemment l'art pariétal et contribuent pour le lecteur à s'immerger dans cette époque et à s'identifier au personnage de Mirto.

Indéniablement, ce livre nous touche par sa sensibilité et sa thématique.

A lire aussi, d'autres chroniques du récit illustré La Promesse de Mirto de Jennifer DALRYMPLE :
- La Promesse de Mirto sur le site Ricochet
- La Promesse de Mirto sur le blog Une faim de loup à lunettes
- La Promesse de Mirto sur le blog Veggiebulle
- La Promesse de Mirto sur le site Vegactu
- La Promesse de Mirto sur le blog Butiner de livres en livres.