La Reine des Aurès contre le général Hassan

Période historique : Moyen-Âge Période historique La Reine des Aurès contre le général Hassan La religion

Type de document : Roman

Auteur : LE GENDRE Nathalie

Editeur : Oskar

Collection : Dix - 10 jours pour changer le monde (Oskar)

Année d'édition : 2018

A partir de 10 ans.

ISBN : 979-10-214-0610-0

Prix : 9,95 €

La Reine des Aurès contre le général Hassan
Achetez La Reine des Aurès contre le général Hassan moins cher  Decitre

Résumé

En mars 702, l'armée arabe d'Hassan Ibn Numan postée à Tunès se prépare à un nouvel affrontement avec l'armée berbère de Dihya, qu'on appelle aussi la reine des Aurès. Depuis déjà des années, elle s'oppose violemment à la conquête de ses terres par les arabes et à leur islamisation. Les Berbères croient en la nature, en chaque être vivant et ne veut pas d'une religion en un dieu unique, même si cette conversion serait garantie par la paix entre les deux territoires. Dihya a appris le maniement des arbres dès son plus jeune âge. Belle et rebelle, elle parvient à réunir les tribus berbères pour une ultime bataille contre Hassan.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis La Reine des Aurès contre le général Hassan
Le Maghreb au VIIIe siècle. Voilà le cadre de ce roman de Nathalie Le Gendre. Un cadre historique et géographique totalement absent de la littérature jeunesse. Alors Nathalie Le Gendre est sortie des sentiers battus et offre à la collection 10 jours pour changer le monde des éditions Oskar un roman sur un événement qui nous est inconnu. Difficile donc d'aller à l'essentiel et de retracer, à rebours, les neuf jours qui ont précédé l'ultime bataille entre le général Hassan et la reine des Aurès. Et pour justement replacer le contexte sans nuire au récit, l'autrice l'a judicieusement amené par un prologue, complété en regard, d'une carte pour situer les événements.

Les deux premiers chapitres sont là pour faire connaissance avec les principaux personnages que nous allons retrouver tout au long du roman et qui appartiennent à chaque camp. Dans le camp arabe, nous ne croisons que très peu le général Hassan, tout passe plutôt par Safwa, apprentie de la maison d'Hassan et Kenchela, la fille de la reine des Aurès, et arrivée depuis peu avec d'autres membres de sa famille. Dans le camp berbère, il y a Diyah bien sûr, cette femme qui a fait le choix de ne pas plier devant la menace arabe, qui en vient même à sacrifier des villages entiers, des récoltes pour empêcher l'ennemi de tout prendre.
Et de jour en jour, la tension ne cesse de monter, amenée par une écriture de plus en plus rythmée. La reine des Aurès a vaincu plusieurs fois l'armée arabe mais le général Hassan est bien décidé à poursuivre jusqu'au bout son entreprise de conquête et d'islamisation. La bataille finale a lieu le 26 mars 702, aux alentours de Thabraca.

Et comme le veut la collection, l'épilogue qui se déroule vingt ans plus tard est suivi d'un jour J imaginé comme si les événements s'étaient déroulés tout autrement. De même, la portée de cette modification vingt ans plus tard. Cette seconde fin est intéressante et les toutes dernières lignes très révélatrices de ce qu'aurait été le Maghreb sans cette conquête musulmane.

Un roman très dynamique, accessible et très bien documenté sur une partie du monde qui mérite largement d'être mieux connue.