La Jeune fille rebelle

Période historique : Moyen-Âge Période historique La Jeune fille rebelle L'Europe

Type de document : Roman

Auteurs : VAN RIJCKEGHEM Jean-Claude, VAN BEIERS Pat

Editeur : Mijade

Année d'édition : 2009

A partir de 14 ans.

ISBN : 978-2-87423-050-9

EAN : 9782874230509

Prix : 12,00 €

La Jeune fille rebelle
Achetez La Jeune fille rebelle moins cher  AmazonSaurampsFnac

Résumé

Marguerite de Flandre est née en décembre 1347. Elle est l'unique fille du comte de Flandre. Son épouse, Marguerite de Brabant ne parvient pas à lui donner un héritier mâle. Or cette fille, dès son plus jeune âge, montre un caractère bien affirmé. Elle est du genre à vouloir se battre et à être une meneuse quand il s'agit de faire des bêtises. Pourtant, son père veut la préparer à prendre sa succession à la tête de la Flandre. Pour cela, il veut la marier à Edmond de Langley, afin de s'allier avec l'Angleterre. Marguerite refuse. Elle va même intercéder auprès du pape pour faire annuler ce mariage. Elle épouse finalement Philippe de Rouvres, duc de Bourgogne. Cependant, la peste atteint aussi la Flandre et la France et lui prend son jeune mari.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis La Jeune fille rebelle
La Jeune fille rebelle est un roman dont la narratrice est la jeune Marguerite de Flandre. Celle-ci a effectivement eu un caractère bien trempé et rebelle. Marguerite a beaucoup souffert de la "perte" de sa mère et de l'attitude de son père envers elle. Il lui reproche tellement de ne pas avoir été un fils. C'était quelque chose d'assez courant dans les familles régnantes, puisque le plus souvent, la loi ne prévoyait la transmission du pouvoir qu'aux descendants masculins.

Ce roman est intéressant pour la découverte que nous faisons de la future comtesse de Flandre au 14ème siècle. C'est une époque et un espace géographique très peu exploité en littérature de jeunesse. Cependant, concernant les données historiques, ce roman est très approximatif. A compléter donc par une biographie de Marguerite de Flandre. Tout en sachant qu'il s'agit ici d'une fiction et non pas d'une biographie. Ceci explique que les auteurs aient pris quelques libertés avec les faits historiques réels.

Le style en lui-même est dense, rendant la lecture parfois un peu longue au début du roman. La suite s'avère plus dynamique, comme l'est Marguerite elle-même. Elle nous entraîne dans sa soif de se démarquer du rôle classiquement dévolu à une jeune fille de sa condition.

Le récit s'arrête en mars 1361. Il y aurait pourtant encore beaucoup à apprendre sur la suite de sa vie.