Qui a volé le cahier de doléances ? - L'homme qui criait

Période historique : Epoque Moderne Période historique Qui a volé le cahier de doléances ? - L'homme qui criait Les révoltes populaires

Type de document : Roman

Auteur : BARBEAU Philippe

Illustrateur : BRASSEUR Jérôme

Editeur : SEDRAP

Collection : Histoire en tête (SEDRAP)

Année d'édition : 2013

A partir de 8 ans.

ISBN : 978-2-7581-1501-4

Prix : 6,50 €

Qui a volé le cahier de doléances ? - L'homme qui criait
Achetez Qui a volé le cahier de doléances ? - L'homme qui criait moins cher 

Résumé

Qui a volé le cahier de doléances ? : Louis Garnier est propriétaire d'un atelier de confection d'outils à Saint-Vincent. Il doit apporter à la prochaine assemblée le cahier de doléances écrit pour le village de Saint-Vincent. Mais pas moyen de mettre la main sur le document ! Où a-t-il pu passer ? Antoinette et Joseph, ses deux plus jeunes enfants, se mettent aussi à le chercher. Et si quelqu'un était venu le voler discrètement ? Certaines personnes sont directement visées dans ce document et pourraient chercher à le détruire.

L'homme qui criait : En octobre 1831, Louis et son ami Jules sont élèves au collège à Arbois, dans le Jura. En se rendant à pieds à l'école, ils croisent un jour deux hommes en conduisant un troisième chez le maréchal-ferrant tout proche. S'ensuit un long et vif cri. Pourquoi cet homme au bras ensanglanté a-t-il hurlé ainsi ? Le torture-t-on ? Louis reste profondément marqué par ce cri glaçant, terrifiant.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Qui a volé le cahier de doléances ? - L'homme qui criait
Pour bien aborder la Révolution française, il est important de s'intéresser à ses causes. C'est l'objet du premier texte de ce recueil, Qui a volé le cahier de doléances ?. En une vingtaine de pages à peine, Philippe Barbeau montre toute l'importance de ce document réalisé par les habitants de chaque village. Ici, Louis Garnier, appartenant au groupe du Tiers Etat, espère devenir député et aller aux Etats généraux convoqués par le roi Louis XVI. La perte du cahier est donc dramatique. Tout en lançant les deux enfants à sa recherche, Philippe Barbeau égrène au fil du texte des précisions historiques, le rôle de ce cahier de doléances, la mission des personnes qui ont participé à sa rédaction, le danger que cela représente pour ceux qui sont visés.

Dans un second texte d'une vingtaine de pages également, Philippe Barbeau avance un peu dans la chronologie et place son récit en 1831, dans le Jura. La Révolution française est déjà loin et nous faisons connaissance avec un garçon prénommé Louis. J'ai aimé ce petit texte qui maintient un certain mystère jusqu'au bout. Nous ne savons pas pourquoi l'homme blessé a crié si fort. Il y a l'hypothèse de la torture bien sûr, puis nous savons après que brûler sa plaie aurait servi à le soigner, et pourtant il meurt. Nous suivons Louis et son ami Jules qui sont marqués par ces événements mais ce n'est qu'à la fin que nous apprenons l'identité du garçon et son avenir qui vient de se décider.

Deux récits aux sujet très différents, l'un sur la Révolution de 1789, l'autre sur un personnage incontournable du XIXe siècle, Louis Pasteur. Les textes sont très accessibles même pour des enfants qui n'aiment pas trop lire. Ils sont courts et d'autant plus facilement exploitables en classe pour illustrer les cours d'Histoire sur ces thématiques. Le recueil se termine par un dossier A propos de sur les débuts de la Révolution française et le personnage de Louis Pasteur. Jérôme Brasseur, qu'on retrouve très souvent pour les ouvrages de Philippe Barbeau, appuie sur des temps importants grâce à ses illustrations au crayon.

Outils pédagogiques

L'éditeur SEDRAP propose un fichier pédagogique du roman Qui a volé le cahier de doléances ? - L'homme qui criait pour explorer le français et l'histoire.