Marie-Anne, fille du roi (t.5) : La Malédiction du diamant bleu

Période historique : Epoque Moderne Période historique La Malédiction du diamant bleu Louis XIV

Type de document : Roman

Auteur : DESPLAT-DUC Anne-Marie

Editeur : Flammarion

Année d'édition : 2012

A partir de 11 ans.

ISBN : 978-2-0812-6532-5

EAN : 9782081265325

Prix : 12,00 €

La Malédiction du diamant bleu
Achetez La Malédiction du diamant bleu moins cher  Decitre

Résumé

Le roi Louis XIV aime énormément les pierres précieuses. Or, il se trouve que Jean-Baptiste Tavernier, un grand voyageur, revient d'un long voyage des Indes avec de nombreuses pierres précieuses. L'une d'entre elles surpasse les autres. Il s'agit d'un gros diamant bleu qu'aucune autre pierre n'égalera une fois qu'il aura été taillé par un joaillier. Monsieur Tavernier espère le vendre au roi à un excellent prix.

Marie-Anne, quant à elle, a fait connaissance avec Luc, le jeune cornac revenu des Indes avec son éléphant Bouba que Tavernier offre au roi. Ce garçon lui apprend alors que le diamant bleu a été dérobé à la déesse Sîta et qu'il se venge en produisant des malédictions à ceux qui le prennent en leur possession. La jeune princesse va faire tout son possible pour empêcher son père le roi de l'acquérir.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis La Malédiction du diamant bleu
La Malédiction du diamant bleu, cinquième tome de la série Marie-Anne, fille du roi aborde la célèbre histoire du diamant bleu de la Couronne de France, rapporté des Indes par Jean-Baptiste Tavernier et vendu au roi Louis XIV, en 1668. D'ailleurs, l'auteure a quelque peu modifié la date dans son roman puisqu'on sait que le récit de Marie-Anne a débuté en 1674. Anne-Marie Desplat-Duc le mentionne à la fin du livre.

Tout le tome tourne donc autour de l'origine de ce diamant et des malédictions qui l'entourent. Marie-Anne focalise complètement là-dessus et tout le récit consiste pour elle à trouver le moyen de voler ce diamant pour que le jeune cornac puisse le ramener aux Indes et le restituer à la déesse Sîta. C'en est même dommage, on a l'impression d'un essoufflement dans cette histoire. Effectivement, Marie-Anne multiplie les tentatives pour faire disparaître ce diamant et éviter au roi un terrible malheur, mais il manque un certain dynamisme qu'on avait connu dans les précédents tomes.

Série : Marie-Anne, fille du roi