L'Orphelin de la Bastille (t.3) : La Grande peur

Période historique : Epoque Moderne Période historique La Grande peur La Révolution française

Type de document : Roman

Auteur : LENORMAND Frédéric

Editeur : Milan

Année d'édition : 2004

A partir de 10 ans.

ISBN : 979-1-0908-0094-6

Prix : 0,00 €

La Grande peur
Achetez La Grande peur moins cher 

Résumé

Suite à la prise de la Bastille, la population ne s'arrête pas là. La révolution doit aller jusqu'au bout, les aristocrates doivent payer pour tout ce qu'ils font endurer au petit peuple, aux paysans qui n'ont même plus de quoi manger à leur faim.

Armand se voit proposer un magnifique château à la campagne pour une somme modique. Désireux de ne pas laisser passer une telle offre, il s'y rend accompagné de son neveu Aimé et de la gouvernante Modestine. Car cette dernière reste persuadée qu'il ne peut s'agir que d'une ruine pour un tel prix ! Et pourtant, il s'agit bien d'une noble demeure en parfait état. Le piège se situe plutôt ailleurs. La propriétaire de ce château est la comtesse de Fiermond, qui vit sur le domaine voisin. Elle a jeté son dévolu sur l'oncle Armand.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis La Grande peur
La Grande peur, 3ème tome de la série L'Orphelin de la Bastille, nous montre la suite de la Révolution française, car tout est loin d'être terminé, même après la prise de la Bastille. Le peuple continue de mourir de faim, alors que les aristocrates vivent tranquillement dans leurs somptueux châteaux. Les paysans ont bien l'intention que tout cela change. Le conflit entre eux et la comtesse de Fiermond illustre parfaitement cette notion. L'aristocrate refuse catégoriquement d'entendre les demandes de ces gens, malgré les menaces. Et pourtant, réunis comme ils le sont, ces assaillants ont le pouvoir de se faire entendre, et c'est bien ce qu'il se passe !

Mme de Fiermond est une véritable calculatrice. Elle est obnubilée par l'argent et est prête même à tuer pour cela ! L'auteur s'amuse beaucoup avec ce personnage qui se montre sous des airs tendres, pour mieux tromper son monde ensuite. A part l'oncle Armand, personne n'est dupe.

Finalement, il y a un très long passage centré sur le séjour d'Armand, Aimé et Modestine au château La Closerie. C'est presqu'un peu long, parce que justement, on s'écarte beaucoup du sujet de la Révolution et on se demande vraiment si on va y revenir. Finalement, oui, le lien est refait par la suite, ce passage crée une consistance au récit et sert le roman à ne pas être une simple reconstitution de l'évènement historique.

Série : L'Orphelin de la Bastille