Les Miroirs du palais (t.2) : L'Allée de lumière

Période historique : Epoque Moderne Période historique L'Allée de lumière Louis XIV

Type de document : Roman

Auteur : PIETRI Annie

Editeur : Bayard jeunesse

Année d'édition : 2008

A partir de 12 ans.

ISBN : 978-2-7470-2394-8

EAN : 9782747023948

Prix : 12,50 €

L'Allée de lumière
Achetez L'Allée de lumière moins cher  DecitreDecitre Ebooks

Résumé

En février 1678, sur les conseils de Colbert, Le Vau et Le Brun, Louis XIV décide la création d'une "allée de lumière" au château de Versailles et commande plus de trois cent miroirs. Mais le Roi-Soleil veut que ces miroirs soient créés par Domenico Morasse, le maître verrier à qui il avait acheté ceux destinés à Louise de La Vallière. Or, Domenico est marié à Emilie. Ils vivent à Tourlaville avec leurs enfants, Valentine et Fabio. Ce dernier, âgé de 15 ans, ne parle plus suite à une grave maladie qu'il a eu à 4 ans. Et il ne se montre pas du tout intéressé par le métier de miroitier.

Domenico et sa famille reviennent à Paris pour la réalisation de cette commande, avec l'aide des ouvriers de la manufacture de Reuilly. Fabio se tient bien éloigné des ateliers alors qu'il y aurait besoin de bras supplémentaires. Mais une autre mission lui est confiée. Il se trouve qu'il ressemble énormément au comte Louis de Vermandois, le fils de Louise de La Vallière et de Louis XIV. Le roi lui demande alors de se faire passer pour son fils auprès de Louise, le jeune comte venant de mourir au combat, et Louis XIV pensant que son ex-favorite ne supporterait pas d'apprendre la nouvelle. D'abord terriblement intimidé, Fabio est ensorcelé après avoir croisé le regard de Louise de La Vallière.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis L'Allée de lumière
Suite du Serment de Domenico, L'Allée de Lumière aborde la création et la construction de la très célèbre Galerie des Glaces du château de Versailles, que Louis XIV a nommé d'abord son "allée de lumière". On se rend compte alors du gigantisme de cette construction. Rien que pour les miroirs, il en a fallu plus de trois cent ! C'est un pur régal de se retrouver plonger dans ces décisions, même si bien sûr l'ensemble est romancé. Annie Pietri poursuit également sur la verrerie, la confection des miroirs. Avec toutes les précisions qu'elle apporte tout au long du texte, on parvient à bien se rendre compte de l'ampleur de travail que cela représente pour les verriers de répondre à cette commande, pour le transport, et l'installation enfin dans le château. A la fin de l'ouvrage, l'auteure mentionne la bibliographie qu'elle a utilisée.

Ce tome revient également sur la malédiction liée aux miroirs. Tout ne s'est pas terminé dans le volume précédent. Ici, la sorcière Monvoisin, pourtant condamnée et brûlée, revient à travers le jeune Fabio. Lui, pourtant si réservé et discret, occupe une place prépondérante dans le récit. On suit donc encore un double fil conducteur : la construction de l'allée de lumière avec la création des miroirs, et le rôle joué par Fabio qui se fait passer pour le fils de Louis XIV. L'histoire et le fantastique sont complètement mêlés.

Et la fin du roman s'ouvre sur un nouveau point : le retour de la fille de Domenico, Angelina, qu'il croyait morte (voir le premier tome).

A lire aussi, deux autres chroniques du roman L'Allée de lumière d'Annie PIETRI :
- L'Allée de lumière sur le site Lirado
- L'Allée de lumière sur le site Ricochet.

Série : Les Miroirs du palais