Archives par mot-clé : première guerre mondiale

Images Doc n° 359 – novembre 2018

Dès l’édito, Images Doc annonce un temps fort de ce numéro de novembre 2018, l’hommage aux poilus avec la commémoration de la fin de la Première Guerre mondiale du 11 novembre.

Pourtant, c’est un tout autre sujet qui est abordé dans le Maxi Doc : « Qui a inventé l’écriture ? » Depuis la naissance de l’humanité, toute la communication était uniquement verbale. Il a fallu attendre -3300 pour voir naître l’écriture, à Sumer, un pays situé au sud de la Mésopotamie.  Pages 10 à 17.
Un dossier complété plus loin par La grande BD « Louis Braille invente l’écriture pour aveugles« , au XIXe siècle. Pages 35 à 43.

Revenons ensuite au sujet amené par l’édito. La rubrique C’est dans l’actu propose un Petit images doc illustré pour présenter la Première Guerre mondiale grâce à des photos d’époque. Du départ pour le front aux destructions, ce petit reportage, avec certaines photos colorisées, offre un aperçu de la réalité de la guerre. Avec ensuite un Reportage en direct de Verdun à travers lequel Leyla, 10 ans, rencontre plusieurs personnes pour répondre à la question « Pourquoi faut-il se souvenir ? ». Et enfin, vous retrouverez un Dépliant Images Doc « C’était la guerre des tranchées pour mieux comprendre l’organisation des tranchées et le quotidien des soldats. Pages 19 à 34.

Bonne lecture !

Marie Curie, une scientifique en guerre de Catherine Le Quellenec

La plus grande découverte de la carrière de Marie Curie trouve son utilité directe pendant la Grande Guerre : le rayon X permet de radiographier les soldats blessés et de les opérer plus facilement et avec une meilleure réussite. Voilà ce que retrace le petit roman Marie Curie, une scientifique en guerre de Catherine Le Quellenec. La collection Les Aventures de l’Histoire aux éditions Oskar s’adresse aux lecteurs dès 7-8 ans.
En 56 pages de roman et de dossier documentaire, l’auteur aborde très simplement cette avancée scientifique et médicale majeure. Marie Curie aidée de sa fille Irène sont mobilisées jour et nuit sur le front pour sauver des dizaines de vies !

Il était une fois en 1918

Il était une fois à l’automne 1918. Les dernières nouvelles du front annonçaient une fin de conflit de plus en plus proche. Et pourtant, les combats se poursuivaient avec la même intensité. Des millions de soldats ont péri sur le front et de nombreux autres ont été portés disparus. Voilà le thème du roman Porté disparu ! de Catherine Cuenca, réédité chez Oskar, en 2011.

Un contexte historique bien documenté porté par l’écriture soignée de Catherine Cuenca.

Nouveauté : Celle qui voulait conduire le tram de Catherine Cuenca

  En cette Journée internationale des Droits des femmes, je ne peux que vous recommander le roman de Catherine Cuenca paru aux éditions Talents Hauts, dans la collection Les Héroïques.

 

Le récit se déroule pendant la Première Guerre mondiale. Pour une fois, l’auteur ne nous conduit pas sur le front où se déroulent les combats. Nous restons à l’arrière où les femmes doivent remplacer les hommes mobilisés. Cantonnées pour la plupart à des emplois typiquement féminins et à la gestion de leur foyer, certains femmes occupent à ce moment-là des postes laissés vacants par les hommes. C’est le cas d’Agnès Meunier, qui devient wattwoman. Sauf que même si ces femmes sont tolérées en l’absence des hommes, leur présence à ces emplois masculins fait beaucoup jaser, et même du côté des femmes ! C’est donc en parallèle que se créent et se développent des mouvements de défense pour le droit des femmes. Agnès Meunier intègre une association de suffragettes qui lutte quotidiennement pour que les femmes puissent occuper tout type d’emploi, puissent voter, porter des pantalons…

 

Nous le savons, la Première Guerre mondiale a profondément modifié la société française de l’époque. Beaucoup d’hommes sont morts au combat, d’autres sont revenus infirmes, traumatisés. Elles n’ont pas « profité » de cette situation mais ce terrible conflit a eu comme conséquence de permettre aux femmes de se mobiliser pour leurs droits, de bousculer certains préjugés, de lutter pour plus d’égalité.

 

Je vous laisse découvrir ce roman captivant, très bien écrit, mettant en avant une jeune femme, une anonyme, qui a œuvré pour les droits des femmes dont nous bénéficions aujourd’hui.

Nouveauté : Le loup du bois sanglant de Catherine Cuenca

  En ce #11novembre, jour de commémoration de la fin de la Première Guerre mondiale, je vous recommande le dernier roman de Catherine Cuenca, paru aux éditions Oskar : Le Loup du bois sanglant.

Positionnant l’action au début de la guerre, en octobre 1914, l’auteur aborde en même temps la guerre franco-prussienne de 1870-1871 qui est à l’origine de ce nouveau conflit entre la France et l’Allemagne.

Le sergent Corentin Dumet a trouvé des lettres adressées à un certain Valentin Desvaux dans les poches de l’uniforme de Thomas Jacquin qui vient de se suicider, ne supportant plus les horreurs de cette guerre. Ce Valentin était-il un proche ? Les lettres datent de 1870. Corentin cherche à faire la lumière sur cette affaire pour restituer les lettres à qui de droit.

Nous voici donc entraîné entre deux conflits, dans une histoire personnelle, d’amour, d’amitié et de trahison. Et l’alternance de chapitres sur la guerre de 1870 et celle de 1914 montre bien que la seconde n’est malheureusement qu’un recommencement de la précédente.