Archives par mot-clé : etats-unis

Rosa Parks, elle a dit non au racisme de Florence Lamy

1er décembre 1955, aux États-Unis. Rosa Parks est une ouvrière noire, presque comme tout le monde. Chaque jour, elle subit la ségrégation raciale mise en place par les Blancs. Mais ce jour-là, Rosa refuse de plier l’échine et ose dire non. Arrestation, procès, mobilisation des Noirs. Rien ne sera plus comme avant. Mais la mobilisation devra être sans précédent pour que la loi change.

Un roman très accessible qui revient sur cet événement majeur de l’histoire humaine sociétale des États-Unis du XXe siècle.

Rosa Parks, elle a dit non au racisme, de Florence Lamy, aux éditions Scrinéo.

Arkéo n° 261 – avril 2018

Faites travailler vos méninges dès la page 2 avec l’Image-mystère ! Mise au point en 1642 par Blaise Pascal, cette machine a simplifié la vie quotidienne des gens. De quoi s’agit-il ? La réponse est à envoyer à Arkéo avant le 15 avril.

Dans la rubrique Un animal disparu est présenté le tigre à dents de sabre. Animal de la préhistoire, il a disparu du fait de sa lenteur et donc de son incapacité à atteindre de grandes proies. Page 7.

Ce mois-ci, Lila et Diego mènent l’enquête… au temps de Charlemagne. Le roi compte sur ses fidèles barons pour ramener un gibier de choix. Mais lequel a réellement tué l’animal ? Pages 8-9.

Le Grand dossier est lui consacré au Pharaon d’Égypte. 350 pharaons se sont succédé, de père en fils pendant l’Antiquité. Plus puissant qu’un roi, le Pharaon est aussi très craint de son peuple. Ce dossier présente les attributs du pharaon et fait la lumière sur ce personnage. Il présente ses missions, ses trésors et dresse le top 5 des pharaons. Pages 12 à 19. En complément de ce dossier, je vous invite à parcourir la rubrique Antiquité / Égypte ancienne sur Histoire d’en Lire pour trouver des lectures mettant en scène les plus grands pharaons d’Égypte.

Le Dieu du mois est cette fois Apollon, le beau gosse de l’Olympe. Vénéré par les artistes, il sert souvent de modèle pour les hommes mais est repoussé par les femmes. Portrait en pages 20-21.

La rubrique On mène l’enquête s’intéresse à l’évolution du métier de cheval ! Animal sauvage, gibier, animal de trait, de transport, de loisirs, son utilisation n’a cessé d’évoluer au fil des millénaires. Pages 22 à 25.

Ça s’est passé le 17 juillet 1453. Cette date à retenir est la fin de la guerre de Cent Ans, qui a en fait duré 116 ans. La dernière bataille oppose les Anglais et les Français à Castillon, sur les bords de la Dordogne et se solde par une victoire française. Pages 26-27.

Dans l’album photo, découvrez le Mont Rushmore aux États-Unis. Ce mémorial des quatre présidents qui ont marqué le plus l’histoire du pays a été construit en quatorze années. Pages 28-29.

Et le magazine se termine sur une rubrique jeux qui reprend les différentes thématiques abordées.

Bonne lecture !

Nouveauté : Comment je suis devenu Malcolm X d’Ilyasah Shabazz

Malcolm X est resté connu dans l’histoire pour son engagement dans le combat des droits pour les Afro-Américains. Sa fille, Ilyasah Shabazz, retrace l’enfance et l’adolescence d’un garçon fortement éprouvé par le racisme et la ségrégation aux Etats-Unis : Comment je suis devenu Malcolm X, aux éditions Bayard jeunesse.

Ce roman est un très bel hommage et en même temps, il nous montre toute la difficulté qu’il y a eu pour le jeune Malcolm à s’engager finalement dans le combat qui a été le sien plus tard.

Commémoration du 6 août 1945

Aujourd’hui se déroulent les commémorations des 70 ans des bombes d’Hiroshima (6 août 1945) et de Nagasaki (9 août 1945).

 

Alors que la guerre est terminée sur le front occidental depuis le 8 mai 1945, elle se poursuit entre les Etats-Unis et le Japon qui représenterait toujours une menace aux yeux des Américains. Pour frapper très fort, les Etats-Unis décident d’utiliser l’arme atomique qu’ils viennent de finaliser. Les destructions et les pertes humaines sont considérables. Les conséquences de ces bombes atomiques sont désastreuses sur les populations survivantes et la nature, et ce, sur plusieurs générations.

 

Alors que les livres jeunesse sur la Seconde Guerre mondiale sont nombreux, peu abordent les bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki. Mais, je vous en conseillerais trois sur ce thème.

 

Tout d’abord, deux albums :

Pika, l'éclair d'Hiroshima  Pika, l’éclair d’Hiroshima de Toshi Maruki, publié aux éditions Actes Sud Junior en 2005. En ce 6 août 1945, Petite Mi, 7 ans, et ses parents sont attablés. Et à 8h15, un immense bruit « Pikaaaaa » se fait entendre, accompagné d’une énorme déflagration. Les Etats-Unis viennent de lâcher la première bombe atomique « little boy ». Les morts se comptent par milliers, les survivants sont brûlés, décharnés. Trois jours plus tard, une autre bombe frappe la ville de Nagasaki.

 

Hiroshima, deux cerisiers et un poisson-lune Hiroshima, deux cerisiers et un poisson-lune d’Alain Serres, illustré par Zaü, aux éditions Rue du monde, en 2005. Yoko rend visite à sa grand-tante Tsukyo à l’hôpital psychiatrique. Après lui avoir offert le cadeau qu’elle lui avait préparé, la fillette lui demande comment s’est passée la journée du 6 août 1945 dans la ville d’Hiroshima. Tsukyo avait 9 ans à cette date. Mais cette dernière feint de ne pas se souvenir et détourne le récit que voudrait entendre sa petite-nièce.

 

Et un roman à partir de 12 ans :

Le Fil à recoudre les âmes Le Fil à recoudre les âmes de Jean-Jacques Greif, paru aux éditions L’Ecole des loisirs en 2012. Kenichiro Kashimura est un jeune Américain de 13 ans, en 1942. Bien que son nom ait une consonance japonaise, il ne connaît rien de ce pays. Il est né à Los Angeles, et après l’attaque de Pearl Harbor par les Japonais, le 7 décembre 1941, il devient un « Jap », un étranger, même pour ses copains de classe. A partir de là, Kenichiro, sa mère et sa petite sœur se retrouvent dans un « camp de réinstallation » au milieu du désert. Des milliers de Japonais sont parqués là, les autorités américaines les prenant pour des espions potentiels. Officiellement, ils sont des résidents. Kenichiro raconte tout cela dans les lettres qu’il adresse à Mrs Moore, son ancien professeur d’anglais. Et puis, sa famille est renvoyée au Japon en échange de prisonniers américains, lui découvre complètement cette culture. Dans son nouvel établissement japonais, Ken rencontre Yuriko, une fille de son âge. Tout deux sympathisent et puis avec la guerre, ils se perdent de vue. Yuriko et sa mère vivent à Hiroshima, la ville sur laquelle tombe une bombe atomique le 6 août 1945.

 

Trois livres de qualité pour se souvenir de cette population profondément meurtrie sur des générations.