Le quotidien sur le front et les tranchées

Depuis 2014 et le début des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, les fictions et documentaires jeunesse sur le sujet se sont multipliés. Et une majorité de ces livres revient sur le quotidien des soldats, essentiellement français, sur le front et les tranchées, si symboliques de ce conflit. Petit tour d’horizon donc.

Avec d’abord un zoom sur les nouveautés parus ces derniers jours et dernières semaines.

Les éditions Seuil jeunesse ont publié deux très beaux albums et ils sont peu nombreux sur la Grande Guerre pour les plus jeunes. Très différents dans le point de vue, le récit et l’illustration mais de qualité tous les deux : Tinte-Caboche de M.LeRouge et Petit soldat de Pierre-Jacques Ober.

 

Un autre album très bien fait et qui tend à l’universalité sur la guerre, c’est celui de Michel Piquemal, illustré par Julien Billaudeau, Les Deux soldats.

Et un peu de poésie, celle de Guillaume Apollinaire, lui-même soldat engagé sur le front : Il y a.

A partir de 8 ans, je vous recommande les courts romans de Philippe Barbeau : La Guerre du bouton : dans les pas d’un poilu célèbre et Souvenirs cachés d’un taxi de la Marne.

Côté romans pour les lecteurs à partir de 9-10 ans, le choix devient tout de suite plus large : Bonhomme de 14 d’Eric Chevreau, L’Horizon bleu de Dorothée Piatek, La Marraine de guerre de Catherine Cuenca, Moral d’acier et pluie de fer de Viviane Koenig, Le Déserteur du chemin des Dames de Serge Boëche, Itinéraire d’un sale gosse de Bénédicte Boullet-Bocquet, L’Or et la boue : Haumont 14-16 de Christophe Lambert, 14-14 de Silène Edgar et Paul Beorn.

A partir de 11 ans, je vous recommande Le Rouge au fusil de Sophie Lamoureux, Mémoire à vif d’un poilu de quinze ans d’Arthur Ténor, Mondiale boucherie d’Olivier Costes, Le Jour où on a retrouvé le soldat Botillon d’Hervé Giraud et La Demoiselle de Wellington de Dorothée Piatek.

Et deux références de BD, également pour les plus grands : Les Godillots d’Olier et Marko, Paroles de poilus : lettres et carnets du front 1914-1918 par Jean-Pierre Guéno et Yves Laplume.

Cette bibliographie n’est pas exhaustive et tient compte uniquement des livres toujours édités. Je dirais que chacun de ces titres peut compléter un autre, parce que les auteurs n’abordent pas la réalité de la guerre de la même manière, parce qu’ils vont choisir des points de vue différents et souvent mettre en avant des aspects davantage méconnus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *