La vie à l’arrière

La Première Guerre mondiale, c’est bien sûr la mobilisation de millions d’hommes pour combattre sur le front. Mais à l’arrière, la vie continue et s’organise en leur absence. A leur manière, les femmes et les enfants contribuent aussi à l’effort de guerre.

Petit tour d’horizon des romans et albums jeunesse sur le sujet :

La Guerre d'Eliane  La Guerre d’Éliane, de Philippe Barbeau, est tiré de son histoire familiale.

Celle qui voulait conduire le tram  Les femmes remplacent les hommes dans l’exercice de leur métier : Celle qui voulait conduire le tram, de Catherine Cuenca.

La Vie au bout des doigts  Les femmes travaillent aussi dans les usines d’armement et remplacent les hommes pour les travaux des champs : La Vie au bout des doigts, d’Orianne Charpentier.

Le Journal d'Adèle  Un quotidien décrit dans Le Journal d’Adèle, de Paule du Bouchet.

Là où tombent les anges

Chaque femme, selon son rang social, a sa manière d’évoluer pendant que les hommes sont au front. Leur statut change mais il reste encore beaucoup à faire : Là où tombent les anges, de Charlotte Bousquet.

La Maîtresse ne danse plus  Les femmes vivent dans l’angoisse d’apprendre la terrible nouvelle : La Maîtresse ne danse plus, d’Yves Pinguilly et Zaü.

L'Etoile, journal d'une petite fille pendant la Grande Guerre Des enfants se mobilisent aussi, à l’instar d’Éliane Stern, qui écrit un journal dont les bénéfices sont reversés aux soldats aveugles : L’Étoile, journal d’une petite fille pendant la Grande Guerre, de Viviane Koenig.

Petit-Jean des poilus - Lettres des tranchées A l’arrière, l’amitié entre un enfant et un sergent, profitant d’un repos bien mérité : Petit-Jean des poilus, de Michel Piquemal.

Capitaine Rosalie  L’histoire d’une petite fille bien décidée à découvrir la vérité : Capitaine Rosalie, de Timothée de Fombelle.

Laisser un commentaire