Il n’est si longue nuit de Béatrice Nicodème

Il n’est si longue nuit est le dernier roman d’un ensemble de titres sur la Seconde Guerre mondiale, écrit par Béatrice Nicodème, aux éditions Gulf Stream.

Après Ami, entends-tu… J’avais treize ans sous l’Occupation sur le quotidien d’un jeune résistant français et Vous ne tuerez pas le printemps – J’étais opératrice radio en 1943 sur une anglaise agent des services secrets, il est ici question de six jeunes Allemands au cœur de l’Allemagne nazie entre rêves et désillusions.

Un roman fort, dur aussi mais tellement ancré dans la réalité. Un roman rare au cœur même de l’Allemagne nazie et du lieu du pouvoir.

1 réflexion sur « Il n’est si longue nuit de Béatrice Nicodème »

  1. C’est une très bonne initiative de chroniquer ces romans, et de rappeler à notre souvenir tous ceux qui, en ce temps là, avaient 20 ans. Nous menons notre petite vie tranquille, et trop souvent, nous les oublions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *