Archives de catégorie : A la Une

L’actualité des thématiques mensuelles d’Histoire d’en Lire

Une guerre mondiale

La Grande Guerre a été mondiale dès le départ, par le jeu des alliances. Puis, des soldats des colonies sont venus renforcer les effectifs des armées belligérantes. Un sujet lui aussi repris dans certaines fictions historiques pour la jeunesse.

Te souviens-tu de Wei ? : l'histoire d'un travailleur chinois de la Grande Guerre Environ 140 000 Chinois sont arrivés en Europe en 1916 pour participer à l’effort de guerre aux côtés des Alliés. C’est le sujet de Te souviens-tu de Wei ? De Gwenaëlle Abolivier et Zaü. Éditions HongFei.

Souviens-toi de moi

Un sujet repris dans le roman Souviens-toi de moi de Martine Laffon. Éditions Flammarion jeunesse.

Passager clandestin

L’histoire vraie d’une mission pour les soldats britanniques sur le front turc, afin de protéger le détroit des Dardannelles. Passager clandestin, de Michael Foreman. Éditions Gallimard jeunesse.

Les États-Unis entrent en guerre en 1917.Un Frère d'Amérique : 1917-1919 Un Frère d’Amérique : 1917-1919, de Philippe Barbeau et Christian Couty. Éditions Nathan.

Un Brave soldat
Le Canada s’est lui aussi engagé aux côtés des Alliés.
Un Brave soldat, de Nicolas Debon. Éditions Les 400 coups.

est un chien de traîneau originaire de
l’Alaska, qui traverse l’océan pour aider les soldats français.
De Marie-Hélène Lafond. Éditions Nouvelle Bibliothèque Jeunesse.

1916 : l’enfer de Verdun

La bataille de Verdun, entre février et décembre 1916, est l’une des plus meurtrières de tout le conflit. On parle même de « l’enfer de Verdun ». Retour sur cette bataille à travers les fictions jeunesse.

Le fort de Douaumont, à Verdun, est aujourd’hui un lieu de sépulture et de mémoire. Il est le narrateur du court roman Douaumont, fort de guerre : la bataille de Verdun, de Philippe Barbeau. Éditions Oskar.

Pour reprendre du territoire à l’ennemi allemand, Il faut gagner la bataille de Verdun de Catherine Cuenca. Éditions Oskar.

 

Même les soldats des colonies sont envoyés sur le front de Verdun : Un tirailleur en enfer, Verdun 1916, d’Yves Pinguilly. Éditions Nathan.

 

 


Quand le fantastique se mêle à l’historique : Le Roman d’un non-mort, d’Arthur Ténor, Éditions Scrinéo.

Le quotidien sur le front et les tranchées

Depuis 2014 et le début des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, les fictions et documentaires jeunesse sur le sujet se sont multipliés. Et une majorité de ces livres revient sur le quotidien des soldats, essentiellement français, sur le front et les tranchées, si symboliques de ce conflit. Petit tour d’horizon donc.

Avec d’abord un zoom sur les nouveautés parus ces derniers jours et dernières semaines.

Les éditions Seuil jeunesse ont publié deux très beaux albums et ils sont peu nombreux sur la Grande Guerre pour les plus jeunes. Très différents dans le point de vue, le récit et l’illustration mais de qualité tous les deux : Tinte-Caboche de M.LeRouge et Petit soldat de Pierre-Jacques Ober.

 

Un autre album très bien fait et qui tend à l’universalité sur la guerre, c’est celui de Michel Piquemal, illustré par Julien Billaudeau, Les Deux soldats.

Et un peu de poésie, celle de Guillaume Apollinaire, lui-même soldat engagé sur le front : Il y a.

A partir de 8 ans, je vous recommande les courts romans de Philippe Barbeau : La Guerre du bouton : dans les pas d’un poilu célèbre et Souvenirs cachés d’un taxi de la Marne.

Côté romans pour les lecteurs à partir de 9-10 ans, le choix devient tout de suite plus large : Bonhomme de 14 d’Eric Chevreau, L’Horizon bleu de Dorothée Piatek, La Marraine de guerre de Catherine Cuenca, Moral d’acier et pluie de fer de Viviane Koenig, Le Déserteur du chemin des Dames de Serge Boëche, Itinéraire d’un sale gosse de Bénédicte Boullet-Bocquet, L’Or et la boue : Haumont 14-16 de Christophe Lambert, 14-14 de Silène Edgar et Paul Beorn.

A partir de 11 ans, je vous recommande Le Rouge au fusil de Sophie Lamoureux, Mémoire à vif d’un poilu de quinze ans d’Arthur Ténor, Mondiale boucherie d’Olivier Costes, Le Jour où on a retrouvé le soldat Botillon d’Hervé Giraud et La Demoiselle de Wellington de Dorothée Piatek.

Et deux références de BD, également pour les plus grands : Les Godillots d’Olier et Marko, Paroles de poilus : lettres et carnets du front 1914-1918 par Jean-Pierre Guéno et Yves Laplume.

Cette bibliographie n’est pas exhaustive et tient compte uniquement des livres toujours édités. Je dirais que chacun de ces titres peut compléter un autre, parce que les auteurs n’abordent pas la réalité de la guerre de la même manière, parce qu’ils vont choisir des points de vue différents et souvent mettre en avant des aspects davantage méconnus.

Les débuts de la Grande Guerre dans la littérature jeunesse

Il y en a peu, mais certains auteurs ont choisi de développer les débuts de la Première Guerre mondiale, avec deux titres qui s’intéressent au personnage de Jean Jaurès, fervent pacifiste qui a été contre la guerre jusqu’à son assassinat le 31 juillet 1914 : Le Dernier ami de Jaurès de Tania Sollogoub et Jean Jaurès contre la barbarie de Nane et Jean-Luc Vézinet.

   

Dans son roman Le Loup du bois sanglant, Catherine Cuenca fait le juste parallèle entre la guerre qui débute en 1914 et celle de 1870-71 qui a vu la défaite de la France face à la Prusse, la perte de l’Alsace-Lorraine et l’envie de revanche qui naissait déjà.

Fabian Grégoire, lui, s’adresse aux plus jeunes, avec un album montrant la mobilisation, le départ des hommes et déjà les conditions de vie très difficiles dans les tranchées : Lulu et la Grande Guerre.

Des points d’approche qu’on retrouve aussi dans le roman illustré Le Cœur en bataille d’Isabelle Wlodarczyk et Aline Pallaro.

Enfin, Yves Pinguilly rappelle le départ relativement confiant de bon nombre de soldats qui s’attendent à une guerre courte. Son roman La Fleur au fusil aborde aussi le travail des hommes aux champs avant qu’ils ne soient mobilisés et leur inexpérience au combat pour tout ceux qui n’étaient pas en service militaire au moment de l’appel.

Histoire d’en Lire Magazine n°3 Spécial Grande Guerre – Novembre 2018

En ce mois de novembre 2018, 100 ans après la fin de la Première Guerre mondiale, il était essentiel de revenir largement sur ce conflit qui a décimé la population française, plus largement européenne et mondiale, qui a ravagé des villes et les paysages, notamment au Nord de la France. Il est plus que jamais important de se souvenir et de transmettre aux générations futures pour ne jamais oublier, honorer ceux qui ont combattu, qui sont morts pour que la paix revienne.

A cette occasion, j’ai réalisé un magazine spécial Grande Guerre, répertoriant presqu’une centaine de titres jeunesse (albums, documentaires, romans) sur la Première Guerre mondiale. Je remercie tous les auteurs et les éditeurs qui depuis de nombreuses années me font confiance. Grâce à leurs envois réguliers, j’ai pu réunir cette sélection, complétée par d’autres lectures, pour vous offrir cette bibliographie. Elle n’est pas exhaustive et je me suis attachée à présenter les livres toujours édités.

Ce magazine est totalement gratuit. Vous pouvez le lire sur Calaméo grâce au lien ci-dessous ou le télécharger. N’hésitez pas à le diffuser largement autour de vous. Je vous demande seulement de bien faire un lien vers Histoire d’en Lire ou bien spécifier cette source.

Histoire d’en Lire Magazine n°2 – Octobre 2018

Bonjour,

Déjà le second numéro du Magazine Histoire d’en Lire ! Et cette fois-ci, je remets à la Une un thème que j’avais déjà abordé en octobre 2013 : la guerre de Cent ans ! C’est bien loin et pourtant en 5 ans, j’ai pu me rendre compte que cette période historique marquant quasiment la fin du Moyen Age n’était que très rarement abordée en littérature jeunesse.

Petit zoom sur les documentaires et fictions qui abordent en partie ou toute la guerre de Cent ans.

[A la Une] 1848-2018 : Commémoration de l’abolition de l’esclavage en France

Il y a 170 ans, le 27 avril 1848, l’esclavage est officiellement aboli en France. Pratiqué dans le monde entier depuis l’Antiquité, il aura fallu attendre des siècles et des siècles avant que les droits humains soient enfin reconnus pour tous.

La littérature jeunesse s’est emparée de ce sujet, et régulièrement des auteurs et autrices retracent la vie des esclaves, que ce soit en Amérique ou dans les colonies françaises, le plus souvent, à travers des romans. Je vous propose ici une sélection de livres jeunesse sur l’esclavage, centrés essentiellement sur l’esclavage des Noirs à partir du XVe siècle.

La Dernière reine d’Ayiti, un roman d’Elise Fontenaille, Le Rouergue, collection doAdo, 2016. Christophe et Bartolomé Colomb arrivent sur l’île d’Ayiti en 1492. Là, vivent les Taïnos, paisiblement et pacifiquement. Mais très vite, les Espagnols les réduisent en esclavage et conquièrent l’île.

Les Ombres noires du Roi-Soleil, suivi de L’esclave noir et le marron, un roman de Jean-Pierre Kerloc’h, SEDRAP, collection Histoire en tête, 2013. Le jeune africain Timbo est capturé et envoyé dans une plantation de cannes à sucre dans les Antilles françaises, de l’autre côté de l’océan. Sur ordre de Louis XIV, le ministre Colbert renforce le commerce triangulaire.

  Deux graines de cacao, un roman d’Evelyne Brisou-Pellen, Le Livre de poche jeunesse, 2014 (réédition). En 1819, pour comprendre qui il est et d’où il vient, Julien embarque sur un navire faisant voile vers Haïti. Sauf que le capitaine fait d’abord une escale en Afrique pour embarquer de nombreux esclaves.

  Ma liberté tout en couleurs, un roman de Sylvie Baussier et Nancy Guilbert, Oskar, collection Ottokar, 2016. Cassie, 12 ans, travaille durement dans les champs de coton. Son quotidien d’esclave est très difficile. Jusqu’à ce qu’un peintre voit en elle une jeune fille éprise de liberté.

  Yehunda, un album d’Isabelle Wlodarczyk et Dani Torrent, D’Orbestier – Rêves bleus, 2015. Yehunda travaille dans les champs de coton. A la nuit tombée, elle traverse discrètement la plantation pour retrouver Noé, le fils du maître. Tout deux rêvent de liberté.

  Je suis une esclave, journal de Clotee, 1859-1860, un roman de Patricia McKissack, Gallimard jeunesse, collection Mon histoire, 2017 (réédition). En 1859, Clotee travaille dans une plantation de coton, en Virginie. Son service auprès du jeune maître lui permet d’assister aux leçons données par le précepteur et d’apprendre secrètement à lire et à écrire. Le nouveau précepteur se trouve être un abolitionniste et va aider Clotee à gagner sa liberté.

  Marche à l’étoile, un roman d’Hélène Montardre, Rageot, 2018. En 1854, Billy, un esclave de 15 ans, fuit la plantation où il travaillait. Les obstacles sont nombreux pour tenter de gagner le Nord des États-Unis, étant aussi poursuivi par un chasseur d’esclaves. Dans les années 2010, Jasper, un étudiant noir américain, retrouve le cahier écrit par un certain Billy Stone, un ancien esclave en fuite. Quel lien y a-t-il entre eux ?

  La femme noire qui montra le chemin de la liberté : Harriet Tubman, un roman d’Eric Simard, Oskar, collection Histoire et société – Résistantes / Résistants, 2016.  Née esclave, Harriet affiche très tôt un caractère rebelle. Suite à son mariage avec un autre esclave, John Tubman, elle œuvre quotidiennement pour aider les esclaves à s’enfuir et à gagner le Nord des États-Unis.

  Toussaint Louverture : l’arbre noir de la liberté, un documentaire d’Yves Pinguilly, Oskar, collection Histoire et société, 2013. François Dominique Toussaint Bréda est né esclave en 1743, à Saint-Domingue. Après son affranchissement, il devient l’une des figures marquantes prônant l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises.

  Couleur vanille : le destin d’un jeune esclave de l’île de la Réunion, un roman de Béatrice Nicodème, Oskar, collection Histoire et société, 2011. Edmond, 12 ans, esclave sur l’île de la Réunion, apprend la botanique et l’horticulture. Il parvient même à féconder manuellement la vanille, une découverte qui va permettre à l’île de devenir la première productrice et exportatrice de vanille ! Pendant ce temps, des rumeurs courent au sujet de la fin de l’esclavage dans les colonies françaises…

  Abraham Lincoln : l’homme qui a aboli l’esclavage aux Etats-Unis, un album de Doreen Rappaport et Kadir Nelson, Steinkis, 2015. Né dans l’État esclavagiste du Kentucky, Abraham Lincoln fait des rencontres déterminantes qui l’amènent aux plus hautes responsabilités du pays. Président des États-Unis de 1861 à 1868, il abolit officiellement l’esclavage le 18 décembre 1865.

Bonnes lectures !

[A la Une] Le règne de Louis XIV dans la littérature jeunesse

Louis est né le 5 septembre 1638, il y a bientôt 380 ans. Il succède à son père Louis III le 14 mai 1643 et devient Louis XIV. Mais il n’a pas encore 5 ans et doit attendre sa majorité en 1651 pour exercer pleinement le pouvoir. Son règne est l’un des plus longs de l’histoire d’Europe. Il dure 72 ans jusqu’au 1er septembre 1715, jour de sa mort.

La littérature jeunesse est riche en publications sur son règne, le faste de Versailles, la noblesse qui lui est entièrement acquise. Moins souvent, elle met en scène le roi de manière directe.

A travers la sélection ci-dessous, je vous propose de revenir le règne de Louis XIV et cette période incontournable de l’histoire de France. Le choix a été difficile, tellement il y a de belles créations. J’ai privilégié des textes qui mettaient en avant l’une des trois grandes thématiques du règne de Louis XIV : son enfance marquée par l’épisode de la Fronde, son règne dans sa globalité, la Cour installée à Versailles. Et je vous renvoie à l’ensemble des titres chroniqués sur Histoire d’en Lire dont l’intrigue se déroulent pendant le règne de Louis XIV : Epoque moderne / Louis XIV.

L’enfance de Louis XIV
L’Enfance du Soleil d’Anne-Marie Desplat-Duc : http://www.histoiredenlire.com/epoque-moderne/enfance-du-soleil.php

Trilogie Louis XIV de Gertrude Dordor : http://www.histoiredenlire.com/epoque-moderne/louis-xiv-dordor.php

La Fuite de Louis XIV de Christine Flament : http://www.histoiredenlire.com/epoque-moderne/fuite-de-louis-XIV.php

Le règne du Roi-Soleil
Sur les traces du Roi-Soleil de Thierry Aprile (illustrations d’Antoine Ronzon) : http://www.histoiredenlire.com/epoque-moderne/sur-les-traces-de-louis-xiv.php

Louis XIV de Philippe Brochard (illustrations de Grégory Elbaz) : http://www.histoiredenlire.com/epoque-moderne/louis-xiv-brochard.php

Série Les Colombes du Roi-Soleil d’Anne-Marie Desplat-Duc : http://www.histoiredenlire.com/epoque-moderne/colombes-roi-soleil.php

La Cour à Versailles
Le Jardin du Roi-Soleil de Christine Flament : http://www.histoiredenlire.com/epoque-moderne/jardin-du-roi-soleil.php

A la poursuite d’Olympe d’Annie Jay : http://www.histoiredenlire.com/epoque-moderne/poursuite-olympe.php

Les Bosquets de Versailles d’Annie Pietri : http://www.histoiredenlire.com/epoque-moderne/bosquets-de-versailles.php

Bonnes lectures !

La recherche scientifique ? Une passion, un plaisir, un jeu de Pierre Joliot

Pierre Joliot est le petit-fils de Pierre et Marie-Curie et sa mère a également été une chercheuse renommée. Il est donc tombé dans la passion de la science dès son plus jeune âge. Pour la première fois, il répond aux questions que peuvent se poser les jeunes sur le métier de chercheur, sans oublier bien sûr de faire référence à son illustre famille : La recherche scientifique ? Une passion, un plaisir, un jeu aux éditions Flammarion jeunesse.

D’un combat à l’autre : les filles de Pierre et Marie Curie de Béatrice Nicodème

Alors que Pierre Curie est mort dans un accident en 1906, son épouse Marie poursuit leurs recherches scientifiques et transmet de son vivant sa passion à sa première fille Irène.  La cadette, Eve, choisit d’emprunter une autre voie mais à sa manière, elle s’investit elle aussi dans l’aide aux soldats du front. Les parcours de deux jeunes filles portés par le talent et la notoriété de Marie Curie mais qui s’efface à juste titre dans ce roman, D’un combat à l’autre : les filles de Pierre et Marie Curie, dans la collection Un regard sur… aux éditions Nathan.

Béatrice Nicodème met en lumière toute l’importance de l’héritage direct construit et laissé par Marie Curie mais aussi les personnalités propres de chacune de ses filles.