Archives de catégorie : Il était une fois

Commémorations, éphéméride d’événements historiques

Ça s’est passé le 18 juin 1940 : l’appel du Général de Gaulle

Quelques jours avant la signature de l’armistice entre la France et l’Allemagne, le 18 juin 1940, le général Charles de Gaulle invite tous les Français à se mobiliser pour continuer la lutte contre l’ennemi. Il adresse son message depuis la radio londonienne, la BBC. Le mouvement de la France libre est né.

L’appel du 18 juin 1940 est parfois évoqué dans les romans jeunesse sur la Seconde Guerre mondiale et notamment lorsqu’il est question de la Résistance. Mais aujourd’hui, je vous invite à lire deux courts romans sur l’homme qui a lancé cet Appel : De Gaulle, le résistant d’Hélène Montardre et Charles de Gaulle, l’insoumis : 1940-1945 de Céline Anche.

Bonnes lectures !

Commémoration des 75 ans du massacre d’Oradour-sur-Glane

Le 10 juin 1944, l’armée SS entrait dans le village d’Oradour-sur-Glane, dans le Limousin, et regroupait toute la population sur le Champ de Foire. Ce jour-là, 642 hommes, femmes et enfants étaient assassinés. Il y a peu de rescapés qui ont pu témoigner de la barbarie nazie.

Quelques romans jeunesse reviennent ce massacre pour perpétuer la mémoire des victimes et faire que de telles atrocités ne se répètent jamais.

Oradour sur Glane : un village si tranquille

Oradour sur Glane : un village si tranquille, de Vanina Brière. Éditions Oskar.

Oradour la douleur

Coup de cœur ! Oradour la douleur, de Rolande Causse. Éditions La Découverte – Syros.

Un Fantôme pas comme les autres

Un fantôme pas comme les autres, de Métantropo. Éditions Océan.

L'Enfant d'Oradour

L’Enfant d’Oradour, de Régis Delpeuch. Éditions Scrinéo.

6 juin 1944 – 6 juin 2019 : les 75 ans du Débarquement

Il y a 75 ans, le 6 juin 1944, les Alliés débarquaient sur les plages de Normandie, surprenant l’armée allemande qui s’attendait à un débarquement dans le Nord de la France. Ce D-Day bouleverse le cours de la guerre.

La littérature jeunesse rend elle aussi hommage à ces libérateurs de la France. Retrouvez ci-dessous une sélection de fictions et documentaires sur le Débarquement en Normandie.

Ça s’est passé le 18 mars 1871

Le 18 mars 1871 marque le début d’une insurrection populaire qui va durer jusqu’au 27 mai 1871. Une période d’émeutes et de révoltes qui va prendre le nom de Commune de Paris.

Événement majeur de l’histoire de Paris au XIXème siècle, il est pourtant très peu abordé dans la littérature jeunesse.

Retrouvez sur Histoire d’en Lire une courte sélection de romans et albums jeunesse sur la Commune.

Ça s’est passé le 26 février 1815

Après avoir abdiqué le 6 avril 1814, Napoléon est exilé sur l’île d’Elbe, un territoire situé entre la Corse et la Toscane.

Alors que Louis XVIII a repris le trône de France, Napoléon prépare secrètement son retour. Après 299 jours passés sur l’île d’Elbe, Napoléon la quitte, à bord de l’Inconstant.

En littérature jeunesse, Anne-Sophie Silvestre a adapté cet événement et raconte surtout le retour de l’Empereur en France, à partir d’une histoire vraie : La Sentinelle de l’Empereur, aux éditions Flammarion jeunesse.

Sur le plan artistique, c’est le peintre Joseph Beaume qui a immortalisé cet instant sur la toile ci-dessous, Napoléon Ier quittant l’île d’Elbe. 26 février 1815.




Ça s’est passé le 25 janvier 1515

1515 est l’année de la célèbre bataille de Marignan que l’armée française remporte contre les Suisses. C’est aussi l’année du couronnement de François Ier, qui est sacré en la cathédrale de Reims le 25 janvier 1515. Il succède ainsi à Louis XII. Son règne est marqué par un renouveau des arts et lettres (la Renaissance) et il se distingue aussi sur le plan militaire et diplomatique.

Pour en savoir plus sur ce souverain et son époque, je vous recommande la BD L’Histoire de France en BD : François Ier… et la Renaissance de Dominique Joly et Bruno Heitz, et le roman Au temps de François Ier : journal d’Anne de Cormes, 1515-1516 de Brigitte Coppin.

Ça s’est passé le 1er septembre 1715

Il y a 303 ans, Louis XIV, le Roi-Soleil s’éteignait à l’âge de 77 ans, et après un règne de 72 ans. Un homme qui a fait agrandir et embellir le château de Versailles, qui a poussé la monarchie absolue à son paroxysme, un souverain qui a su se faire admirer et respecter de toute la Cour.

En mars 2018, je vous proposais une sélection de livres jeunesse sur le règne de Louis XIV. A compléter par les nombreuses références que vous trouverez dans la rubrique Époque moderne / Louis XIV.

[Il était une fois] La bataille d’Arras, le 9 avril 1917

Il y a 101 ans, le 9 avril 1917, les alliés britanniques s’élançaient sur les terres d’Arras pour reprendre du terrain aux Allemands. Cette attaque a été minutieusement préparée par l’État major. En attendant le jour J, des milliers de soldats britanniques se terraient dans la carrière de Wellington. Dans son roman La Demoiselle de Wellington, publié aux éditions du Seuil, Dorothée Piatek retrace cette bataille capitale de 1917 et rend un bel hommage aux soldats alliés.

Il était une fois en 1918

Il était une fois à l’automne 1918. Les dernières nouvelles du front annonçaient une fin de conflit de plus en plus proche. Et pourtant, les combats se poursuivaient avec la même intensité. Des millions de soldats ont péri sur le front et de nombreux autres ont été portés disparus. Voilà le thème du roman Porté disparu ! de Catherine Cuenca, réédité chez Oskar, en 2011.

Un contexte historique bien documenté porté par l’écriture soignée de Catherine Cuenca.

Commémoration du 6 août 1945

Aujourd’hui se déroulent les commémorations des 70 ans des bombes d’Hiroshima (6 août 1945) et de Nagasaki (9 août 1945).

 

Alors que la guerre est terminée sur le front occidental depuis le 8 mai 1945, elle se poursuit entre les Etats-Unis et le Japon qui représenterait toujours une menace aux yeux des Américains. Pour frapper très fort, les Etats-Unis décident d’utiliser l’arme atomique qu’ils viennent de finaliser. Les destructions et les pertes humaines sont considérables. Les conséquences de ces bombes atomiques sont désastreuses sur les populations survivantes et la nature, et ce, sur plusieurs générations.

 

Alors que les livres jeunesse sur la Seconde Guerre mondiale sont nombreux, peu abordent les bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki. Mais, je vous en conseillerais trois sur ce thème.

 

Tout d’abord, deux albums :

Pika, l'éclair d'Hiroshima  Pika, l’éclair d’Hiroshima de Toshi Maruki, publié aux éditions Actes Sud Junior en 2005. En ce 6 août 1945, Petite Mi, 7 ans, et ses parents sont attablés. Et à 8h15, un immense bruit « Pikaaaaa » se fait entendre, accompagné d’une énorme déflagration. Les Etats-Unis viennent de lâcher la première bombe atomique « little boy ». Les morts se comptent par milliers, les survivants sont brûlés, décharnés. Trois jours plus tard, une autre bombe frappe la ville de Nagasaki.

 

Hiroshima, deux cerisiers et un poisson-lune Hiroshima, deux cerisiers et un poisson-lune d’Alain Serres, illustré par Zaü, aux éditions Rue du monde, en 2005. Yoko rend visite à sa grand-tante Tsukyo à l’hôpital psychiatrique. Après lui avoir offert le cadeau qu’elle lui avait préparé, la fillette lui demande comment s’est passée la journée du 6 août 1945 dans la ville d’Hiroshima. Tsukyo avait 9 ans à cette date. Mais cette dernière feint de ne pas se souvenir et détourne le récit que voudrait entendre sa petite-nièce.

 

Et un roman à partir de 12 ans :

Le Fil à recoudre les âmes Le Fil à recoudre les âmes de Jean-Jacques Greif, paru aux éditions L’Ecole des loisirs en 2012. Kenichiro Kashimura est un jeune Américain de 13 ans, en 1942. Bien que son nom ait une consonance japonaise, il ne connaît rien de ce pays. Il est né à Los Angeles, et après l’attaque de Pearl Harbor par les Japonais, le 7 décembre 1941, il devient un « Jap », un étranger, même pour ses copains de classe. A partir de là, Kenichiro, sa mère et sa petite sœur se retrouvent dans un « camp de réinstallation » au milieu du désert. Des milliers de Japonais sont parqués là, les autorités américaines les prenant pour des espions potentiels. Officiellement, ils sont des résidents. Kenichiro raconte tout cela dans les lettres qu’il adresse à Mrs Moore, son ancien professeur d’anglais. Et puis, sa famille est renvoyée au Japon en échange de prisonniers américains, lui découvre complètement cette culture. Dans son nouvel établissement japonais, Ken rencontre Yuriko, une fille de son âge. Tout deux sympathisent et puis avec la guerre, ils se perdent de vue. Yuriko et sa mère vivent à Hiroshima, la ville sur laquelle tombe une bombe atomique le 6 août 1945.

 

Trois livres de qualité pour se souvenir de cette population profondément meurtrie sur des générations.