[A la Une] 1848-2018 : Commémoration de l’abolition de l’esclavage en France

Il y a 170 ans, le 27 avril 1848, l’esclavage est officiellement aboli en France. Pratiqué dans le monde entier depuis l’Antiquité, il aura fallu attendre des siècles et des siècles avant que les droits humains soient enfin reconnus pour tous.

La littérature jeunesse s’est emparée de ce sujet, et régulièrement des auteurs et autrices retracent la vie des esclaves, que ce soit en Amérique ou dans les colonies françaises, le plus souvent, à travers des romans. Je vous propose ici une sélection de livres jeunesse sur l’esclavage, centrés essentiellement sur l’esclavage des Noirs à partir du XVe siècle.

La Dernière reine d’Ayiti, un roman d’Elise Fontenaille, Le Rouergue, collection doAdo, 2016. Christophe et Bartolomé Colomb arrivent sur l’île d’Ayiti en 1492. Là, vivent les Taïnos, paisiblement et pacifiquement. Mais très vite, les Espagnols les réduisent en esclavage et conquièrent l’île.

Les Ombres noires du Roi-Soleil, suivi de L’esclave noir et le marron, un roman de Jean-Pierre Kerloc’h, SEDRAP, collection Histoire en tête, 2013. Le jeune africain Timbo est capturé et envoyé dans une plantation de cannes à sucre dans les Antilles françaises, de l’autre côté de l’océan. Sur ordre de Louis XIV, le ministre Colbert renforce le commerce triangulaire.

  Deux graines de cacao, un roman d’Evelyne Brisou-Pellen, Le Livre de poche jeunesse, 2014 (réédition). En 1819, pour comprendre qui il est et d’où il vient, Julien embarque sur un navire faisant voile vers Haïti. Sauf que le capitaine fait d’abord une escale en Afrique pour embarquer de nombreux esclaves.

  Ma liberté tout en couleurs, un roman de Sylvie Baussier et Nancy Guilbert, Oskar, collection Ottokar, 2016. Cassie, 12 ans, travaille durement dans les champs de coton. Son quotidien d’esclave est très difficile. Jusqu’à ce qu’un peintre voit en elle une jeune fille éprise de liberté.

  Yehunda, un album d’Isabelle Wlodarczyk et Dani Torrent, D’Orbestier – Rêves bleus, 2015. Yehunda travaille dans les champs de coton. A la nuit tombée, elle traverse discrètement la plantation pour retrouver Noé, le fils du maître. Tout deux rêvent de liberté.

  Je suis une esclave, journal de Clotee, 1859-1860, un roman de Patricia McKissack, Gallimard jeunesse, collection Mon histoire, 2017 (réédition). En 1859, Clotee travaille dans une plantation de coton, en Virginie. Son service auprès du jeune maître lui permet d’assister aux leçons données par le précepteur et d’apprendre secrètement à lire et à écrire. Le nouveau précepteur se trouve être un abolitionniste et va aider Clotee à gagner sa liberté.

  Marche à l’étoile, un roman d’Hélène Montardre, Rageot, 2018. En 1854, Billy, un esclave de 15 ans, fuit la plantation où il travaillait. Les obstacles sont nombreux pour tenter de gagner le Nord des États-Unis, étant aussi poursuivi par un chasseur d’esclaves. Dans les années 2010, Jasper, un étudiant noir américain, retrouve le cahier écrit par un certain Billy Stone, un ancien esclave en fuite. Quel lien y a-t-il entre eux ?

  La femme noire qui montra le chemin de la liberté : Harriet Tubman, un roman d’Eric Simard, Oskar, collection Histoire et société – Résistantes / Résistants, 2016.  Née esclave, Harriet affiche très tôt un caractère rebelle. Suite à son mariage avec un autre esclave, John Tubman, elle œuvre quotidiennement pour aider les esclaves à s’enfuir et à gagner le Nord des États-Unis.

  Toussaint Louverture : l’arbre noir de la liberté, un documentaire d’Yves Pinguilly, Oskar, collection Histoire et société, 2013. François Dominique Toussaint Bréda est né esclave en 1743, à Saint-Domingue. Après son affranchissement, il devient l’une des figures marquantes prônant l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises.

  Couleur vanille : le destin d’un jeune esclave de l’île de la Réunion, un roman de Béatrice Nicodème, Oskar, collection Histoire et société, 2011. Edmond, 12 ans, esclave sur l’île de la Réunion, apprend la botanique et l’horticulture. Il parvient même à féconder manuellement la vanille, une découverte qui va permettre à l’île de devenir la première productrice et exportatrice de vanille ! Pendant ce temps, des rumeurs courent au sujet de la fin de l’esclavage dans les colonies françaises…

  Abraham Lincoln : l’homme qui a aboli l’esclavage aux Etats-Unis, un album de Doreen Rappaport et Kadir Nelson, Steinkis, 2015. Né dans l’État esclavagiste du Kentucky, Abraham Lincoln fait des rencontres déterminantes qui l’amènent aux plus hautes responsabilités du pays. Président des États-Unis de 1861 à 1868, il abolit officiellement l’esclavage le 18 décembre 1865.

Bonnes lectures !

Laisser un commentaire