Histoire d’en Lire Magazine n°3 Spécial Grande Guerre – Novembre 2018

En ce mois de novembre 2018, 100 ans après la fin de la Première Guerre mondiale, il était essentiel de revenir largement sur ce conflit qui a décimé la population française, plus largement européenne et mondiale, qui a ravagé des villes et les paysages, notamment au Nord de la France. Il est plus que jamais important de se souvenir et de transmettre aux générations futures pour ne jamais oublier, honorer ceux qui ont combattu, qui sont morts pour que la paix revienne.

A cette occasion, j’ai réalisé un magazine spécial Grande Guerre, répertoriant presqu’une centaine de titres jeunesse (albums, documentaires, romans) sur la Première Guerre mondiale. Je remercie tous les auteurs et les éditeurs qui depuis de nombreuses années me font confiance. Grâce à leurs envois réguliers, j’ai pu réunir cette sélection, complétée par d’autres lectures, pour vous offrir cette bibliographie. Elle n’est pas exhaustive et je me suis attachée à présenter les livres toujours édités.

Ce magazine est totalement gratuit. Vous pouvez le lire sur Calaméo grâce au lien ci-dessous ou le télécharger. N’hésitez pas à le diffuser largement autour de vous. Je vous demande seulement de bien faire un lien vers Histoire d’en Lire ou bien spécifier cette source.

Une guerre mondiale

La Grande Guerre a été mondiale dès le départ, par le jeu des alliances. Puis, des soldats des colonies sont venus renforcer les effectifs des armées belligérantes. Un sujet lui aussi repris dans certaines fictions historiques pour la jeunesse.

Te souviens-tu de Wei ? : l'histoire d'un travailleur chinois de la Grande Guerre Environ 140 000 Chinois sont arrivés en Europe en 1916 pour participer à l’effort de guerre aux côtés des Alliés. C’est le sujet de Te souviens-tu de Wei ? De Gwenaëlle Abolivier et Zaü. Éditions HongFei.

Souviens-toi de moi

Un sujet repris dans le roman Souviens-toi de moi de Martine Laffon. Éditions Flammarion jeunesse.

Passager clandestin

L’histoire vraie d’une mission pour les soldats britanniques sur le front turc, afin de protéger le détroit des Dardannelles. Passager clandestin, de Michael Foreman. Éditions Gallimard jeunesse.

Les États-Unis entrent en guerre en 1917.Un Frère d'Amérique : 1917-1919 Un Frère d’Amérique : 1917-1919, de Philippe Barbeau et Christian Couty. Éditions Nathan.

Un Brave soldat
Le Canada s’est lui aussi engagé aux côtés des Alliés.
Un Brave soldat, de Nicolas Debon. Éditions Les 400 coups.

est un chien de traîneau originaire de
l’Alaska, qui traverse l’océan pour aider les soldats français.
De Marie-Hélène Lafond. Éditions Nouvelle Bibliothèque Jeunesse.

1916 : l’enfer de Verdun

La bataille de Verdun, entre février et décembre 1916, est l’une des plus meurtrières de tout le conflit. On parle même de « l’enfer de Verdun ». Retour sur cette bataille à travers les fictions jeunesse.

Le fort de Douaumont, à Verdun, est aujourd’hui un lieu de sépulture et de mémoire. Il est le narrateur du court roman Douaumont, fort de guerre : la bataille de Verdun, de Philippe Barbeau. Éditions Oskar.

Pour reprendre du territoire à l’ennemi allemand, Il faut gagner la bataille de Verdun de Catherine Cuenca. Éditions Oskar.

 

Même les soldats des colonies sont envoyés sur le front de Verdun : Un tirailleur en enfer, Verdun 1916, d’Yves Pinguilly. Éditions Nathan.

 

 


Quand le fantastique se mêle à l’historique : Le Roman d’un non-mort, d’Arthur Ténor, Éditions Scrinéo.

Napoléon 1er de Philippe Brochard et Florent Chavouet

Avec Napoléon 1er, l’historien Philippe Brochard a écrit son 5ème titre pour la collection Grandes images de l’Histoire, aux éditions l’école des loisirs.

Ce docu-fiction d’à peine 31 pages revient sur l’ascension et la chute de Napoléon Bonaparte, devenu Napoléon 1er, empereur de France en 1804. Une date par double page pour connaître les étapes marquantes de cet homme et notamment ses principaux faits d’armes réussis ou ayant échoué.

Un livre illustré avec modernité par Florent Chavouet.

Le quotidien sur le front et les tranchées

Depuis 2014 et le début des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, les fictions et documentaires jeunesse sur le sujet se sont multipliés. Et une majorité de ces livres revient sur le quotidien des soldats, essentiellement français, sur le front et les tranchées, si symboliques de ce conflit. Petit tour d’horizon donc.

Avec d’abord un zoom sur les nouveautés parus ces derniers jours et dernières semaines.

Les éditions Seuil jeunesse ont publié deux très beaux albums et ils sont peu nombreux sur la Grande Guerre pour les plus jeunes. Très différents dans le point de vue, le récit et l’illustration mais de qualité tous les deux : Tinte-Caboche de M.LeRouge et Petit soldat de Pierre-Jacques Ober.

 

Un autre album très bien fait et qui tend à l’universalité sur la guerre, c’est celui de Michel Piquemal, illustré par Julien Billaudeau, Les Deux soldats.

Et un peu de poésie, celle de Guillaume Apollinaire, lui-même soldat engagé sur le front : Il y a.

A partir de 8 ans, je vous recommande les courts romans de Philippe Barbeau : La Guerre du bouton : dans les pas d’un poilu célèbre et Souvenirs cachés d’un taxi de la Marne.

Côté romans pour les lecteurs à partir de 9-10 ans, le choix devient tout de suite plus large : Bonhomme de 14 d’Eric Chevreau, L’Horizon bleu de Dorothée Piatek, La Marraine de guerre de Catherine Cuenca, Moral d’acier et pluie de fer de Viviane Koenig, Le Déserteur du chemin des Dames de Serge Boëche, Itinéraire d’un sale gosse de Bénédicte Boullet-Bocquet, L’Or et la boue : Haumont 14-16 de Christophe Lambert, 14-14 de Silène Edgar et Paul Beorn.

A partir de 11 ans, je vous recommande Le Rouge au fusil de Sophie Lamoureux, Mémoire à vif d’un poilu de quinze ans d’Arthur Ténor, Mondiale boucherie d’Olivier Costes, Le Jour où on a retrouvé le soldat Botillon d’Hervé Giraud et La Demoiselle de Wellington de Dorothée Piatek.

Et deux références de BD, également pour les plus grands : Les Godillots d’Olier et Marko, Paroles de poilus : lettres et carnets du front 1914-1918 par Jean-Pierre Guéno et Yves Laplume.

Cette bibliographie n’est pas exhaustive et tient compte uniquement des livres toujours édités. Je dirais que chacun de ces titres peut compléter un autre, parce que les auteurs n’abordent pas la réalité de la guerre de la même manière, parce qu’ils vont choisir des points de vue différents et souvent mettre en avant des aspects davantage méconnus.

Les débuts de la Grande Guerre dans la littérature jeunesse

Il y en a peu, mais certains auteurs ont choisi de développer les débuts de la Première Guerre mondiale, avec deux titres qui s’intéressent au personnage de Jean Jaurès, fervent pacifiste qui a été contre la guerre jusqu’à son assassinat le 31 juillet 1914 : Le Dernier ami de Jaurès de Tania Sollogoub et Jean Jaurès contre la barbarie de Nane et Jean-Luc Vézinet.

   

Dans son roman Le Loup du bois sanglant, Catherine Cuenca fait le juste parallèle entre la guerre qui débute en 1914 et celle de 1870-71 qui a vu la défaite de la France face à la Prusse, la perte de l’Alsace-Lorraine et l’envie de revanche qui naissait déjà.

Fabian Grégoire, lui, s’adresse aux plus jeunes, avec un album montrant la mobilisation, le départ des hommes et déjà les conditions de vie très difficiles dans les tranchées : Lulu et la Grande Guerre.

Des points d’approche qu’on retrouve aussi dans le roman illustré Le Cœur en bataille d’Isabelle Wlodarczyk et Aline Pallaro.

Enfin, Yves Pinguilly rappelle le départ relativement confiant de bon nombre de soldats qui s’attendent à une guerre courte. Son roman La Fleur au fusil aborde aussi le travail des hommes aux champs avant qu’ils ne soient mobilisés et leur inexpérience au combat pour tout ceux qui n’étaient pas en service militaire au moment de l’appel.

La Grande épopée des chevaliers de la Table ronde (t.3) de Sophie Lamoureux

Pour tous les amateurs de légende arthurienne, voici déjà le troisième opus de La Grande épopée des chevaliers de la Table ronde écrit par Sophie Lamoureux, aux éditions Actes Sud Junior.

Perceval et Galaad est le récit en 50 courts chapitres des aventures de celui qui prend le nom de Perceval et dont la rencontre avec Galaad va être déterminante pour la réussite de la quête du Graal.

Un roman aussi passionnant que les deux premiers tomes et magnifiquement illustré par Anne-Lise Boutin.

Géo ado hors série n° 22 – automne 2018

Géo Ado, le mensuel pour les adolescents, propose un hors-série exceptionnel sur la Première Guerre mondiale. Même s’il reste dans sa forme un magazine, il en devient un pur documentaire par la richesse de son contenu.

Les 75 pages de ce numéro spécial sont exclusivement consacrées à la Grande Guerre. A la manière d’un livre documentaire, il propose des chapitres sur les origines de la guerre, une chronologie des 52 mois de guerre, une première partie sur la vie au front, une seconde partie sur la vie à l’arrière et une troisième sur l’après-guerre. Tout cela entrecoupé de deux bandes-dessinées : Mémoire de gaize (p. 30 à 35) et Finnele (p. 50 à 55).

J’aime beaucoup la mise en page, tout est très bien expliqué, en allant jusque dans le détail.

A découvrir absolument !

Histoire Junior n° 79 – Novembre 2018

Tout naturellement, Histoire Junior consacre son numéro de novembre à l’armistice du 11 novembre 1918.

Ce numéro spécial est intégralement consacré à la fin de la guerre. Le grand dossier détaille le déroulement des derniers mois et jours du conflit. Pages 10 à 15.

L’objet raconté est le wagon de l’Armistice qui a aussi servi  à la signature de l’armistice de 1940 entre la France et l’Allemagne. Page 16.

Pour l’expo à la loupe, direction le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux qui propose une exposition temporaire « Les familles à l’épreuve de la Grande Guerre ». Elle présente les bouleversements et les répercussions de la Grande Guerre pour des millions de familles. Pages 20 à 23.

Il y a eu plusieurs personnages importants qui ont marqué cette guerre. Ici, nous avons le portrait du maréchal Foch, l’artisan de la victoire. Pages 24 à 27.

Évidemment, il était essentiel de revenir sur l’histoire d’une fête, celle de la commémoration du 11 novembre et expliquer pourquoi ce jour est férié. Pages 28-29.

Et pour finir, Histoire Junior s’interroge sur les modalités du choix du soldat inconnu qui repose désormais sous l’Arc de Triomphe à Paris. Une anecdote très intéressante. Page 30.

Okapi n° 1077 – 1er novembre 2018

Chez les ados, il est tout aussi important d’aborder la Grande Guerre. Okapi, l’un des magazines les plus lus par les adolescents, on trouve un dossier intitulé « Les fantômes de la Grande Guerre ».

L’objectif de ces quelques pages (10 à 15) est de rappeler par le biais de petits encarts les principaux éléments et événements de la Première Guerre mondiale, et de voir à quel point ils ont une incidence encore sur notre quotidien. C’est bref mais c’est toujours bienvenu pour des lecteurs qui n’ont justement pas envie de se plonger dans des explications trop longues et trop fournies.