Histoire Junior n° 76 – juillet/août 2018

C’est l’été, Histoire Junior propose donc exceptionnellement un numéro double. Et j’aime beaucoup cette thématique autour des enfants célèbres de l’Histoire. Les enfants retenus ont été regroupés en 4 rubriques et un autre a même une bande-dessinée rien que pour lui !

Commençons par les héritiers sans couronne : les enfants de Marie-Antoinette et Louis XVI ; l’Aiglon, le fils de Napoléon Ier ; Alexis Romanov, le fils de Nicolas II.

Passons ensuite aux petits derniers des grandes dynasties : Romulus Augustule, le dernier empereur romain d’Occident ; Henri V, le dernier de la dynastie des Bourbon ; Aisin Gioro Puyi, le dernier empereur de Chine.

Et puis, il y a les enfants hors-norme : Blaise Pascal ; Mozart, le compositeur de génie ; Victor de l’Aveyron surnommé « Victor l’enfant sauvage ».

Il y a aussi les jeunes héros en lutte : Jean-Corentin Carré, le « Petit Poilu du Faoüet » ; la célèbre Anne Frank dont la jeunesse a été sacrifiée ; Iqbal Masih, l’enfant esclave.

Et celui qui mérite une bande-dessinée pour lui tout seul est Louis XIV ! Des pages extraites de la BD Le Petit Louis XIV de Cazenove et Peral, aux éditions Bamboo.

Et si vous voulez comprendre comment il est possible d’en savoir autant sur ces personnages historiques, découvrez l’interview d’Antoine Rivière, historien spécialiste de l’enfance.

Comme toujours, des jeux complètent ce magazine.

Bonne lecture !

Arkéo n° 264 – juillet-août 2018

Ça y est, Arkéo prend ses quartiers d’été ! Comme chaque année, le magazine publie un numéro unique couvrant les deux mois estivaux. Et c’est du 100% jeux, BD et concours !

Après la double page d’actualités présentant des expositions et autres animations du moment, place à une grande rubrique de jeux en tout genre ! Quiz, mots croisés, rébus sont proposés sur chaque période historique.

Ensuite, c’est un temps de détente qui est au sommaire avec plusieurs pages de bandes-dessinées, là encore sur les différentes époques.

Et pour finir, cinq concours sont proposés pour gagner un pass famille pour la Caverne du Pont d’Arc, le MuséoParc d’Alésie, le château de Guédelon, le château de Vaux-le-Vicomte et le Musée de la Grande Guerre.

Bel été et bonnes vacances à tous !

Prix du Roman historique jeunesse 41 : les sélections 2018-2019

Ce sont encore de bien belles sélections de romans historiques jeunesse qui sont proposées pour les jeunes participants, du CM au Lycée.

  • Sélection CM / 6ème

      

Ruby tête haute d’Irène COHEN-JANCA et Marc DANIAUD, La Petite princesse des Croisades de Sophie LAMOUREUX, Pierrot et Miette de Sophie de MULLENHEIM, Tous à la Bastille ! de Nathalie LE CLEÏ.

 

  • Sélection 5ème / 4ème

     

Le Maître de l’Arc de Stéphane BERLAND et Viviane MOORE, Ma vie de monstre d’Anne POUGET, Le Jour de June d’Anne LOYER, Léo : mon secret est une chance de Gwenaëlle BARUSSAUD.

 

  • Sélection 3ème / 2nde

     

La Révolte des moins-que-rien de Yaël HASSAN, Celle qui voulait conduire le tram de Catherine CUENCA, Le Rouge au fusil de Sophie LAMOUREUX, Marche à l’étoile d’Hélène MONTARDRE.

Bonnes lectures !

Arkéo n° 263 – juin 2018

L’homme de Néandertal est notre cousin éloigné et a longtemps été pris pour un idiot et trainé avec lui une image de mal-aimé. Une exposition au Musée de l’Homme, à Paris, se tient jusqu’au 7 janvier 2019. Elle permet de comprendre comment vivait Néandertal. Le grand dossier du mois reprend les principales interrogations et apportent de premiers éléments. Pages 12 à 19.

L’album photo nous présente l’Alhambra, un monument construit par les Musulmans entre le XIIIe et le XVe siècle. Page 7.

Place ensuite à la bande-dessinée « Lila et Diego mènent l’enquête.. dans une mine de charbon ». Pages 8-9.

Vous savez de quand ça date le vélo ? C’est Léonard de Vinci qui a réalisé les premiers dessins de vélo au XVIe siècle mais il n’a pas eu le temps de concrétiser son projet. Il a fallu attendre 1817 pour voir la naissance de la draisienne, ancêtre du vélo. Le moyen de transport n’a cessé d’évoluer au fil des années. Page 10.

La déesse du mois est Artémis, la pro de la chasse. Préférant la compagnie des animaux à celle des humains, Artémis se cache davantage dans les forêts ou dans les montagnes. Fille de Zeus et sœur jumelle d’Apollon, son principal défaut est la violence qu’elle a du mal à contrôler.  Pages 20-21.

A l’époque de l’Antiquité romaine, les véritables stars étaient les gladiateurs. Ils combattaient au cœur de grandes arènes, devant des milliers de spectateurs. La rubrique On mène l’enquête revient sur l’histoire de ce métier extrêmement dangereux. Pages 22 à 25. L’album d’Emmanuel Cerisier, Octavius et le gladiateur, montre bien le déroulement d’un combat de gladiateurs.

Le 14 mai 1610 est une date à retenir. Pourquoi ? C’est le jour où a été assassiné Henri IV. François Ravaillac, un catholique, décide de punir le roi, qu’il estime encore trop gentil avec les protestants. Pages 26-27. Un événement très bien reconstitué dans le roman Ils veulent tuer Henri IV d’Isabelle Wlodarczyk.

Et place pour finir, au coin de la récré !

Bonne lecture !

Histoire Junior n° 75 – juin 2018

Hannibal, le célèbre général carthaginois qui a traversé les Alpes avec des éléphants  a considérablement marqué l’histoire de l’Antiquité romaine. Le dossier du mois de juin commence par les jeunes années d’Hannibal et développe les conquêtes successives de celui qui est devenu commandant en chef de l’armée carthaginoise à seulement 25 ans ! Il part alors à l’assaut de Rome, l’ennemie jurée de Carthage. Pages 14 à 23. Un sujet introduit avec beaucoup d’humour par Gilbert Bouchard avec la planche de BD Histoire d’en rire en page 2. En complément, je vous recommande le roman Tumulte à Rome d’Odile Weulersse sur le conflit entre Rome et Hannibal.

Après cela, revenons aux découvertes récentes et celle exceptionnelle d’archéologues de l’Inrap qui ont retrouvé des outils néandertaliens sur le site d’Aranbaltza, en pays basque espagnol. Page 7.

Voici une anecdote intéressante. Vous le savez, le Débarquement en Normandie a eu lieu le 6 juin 1944. Mais saviez-vous que pour tromper l’ennemi allemand, les Alliés avaient parachuté la veille des centaines de poupées depuis le ciel de Normandie ? De quoi occuper les Allemands à fouiller à la recherche de ces faux soldats américains, plutôt que d’être plus nombreux sur les plages du débarquement. Page 11.

Un peu d’Histo’art pour continuer. En 1878, Jean-Léon Gérôme peint le tableau Réception de Condé à Versailles, représentant la réception du Grand Condé, à Versailles, par Louis XIV, en 1674. Présentation de l’œuvre, du contexte historique et de la scène. Pages 12-13.

Plein feux sur le coq, notre symbole national non-officiel, à travers l’exposition « Coq ! » proposée par le MuséoParc Alésia, du 28 avril au 30 novembre 2018. De quoi comprendre pourquoi et comment le coq a été adopté par les Français. Pages 24-25.

Petit intermède BD avec un nouvel épisode de L’histoire sur un plateau, là aussi sur le personnage d’Hannibal et son passage des Alpes avec les éléphants. Pages 26-29.

Parmi les femmes pionnières, je veux Claire Gibault, cheffe d’orchestre, un métier pourtant très masculin. Toute jeune, elle se bat sans relâche pour se faire admettre dans ce milieu d’hommes. Rencontre avec une femme engagée. Pages 30-31.

Et si on partait faire une petite balade ? Histoire Junior nous propose une journée de visite à Sens, charmante ville de Bourgogne. Suivons Clio et Clovis dans cette ville au passé historique très riche et n’oublions pas de tout noter dans un carnet de voyage ! Pages 32-35.

Le zoom, ce mois-ci, sera pour la reine Victoria, l’arrière-arrière-grand-mère de l’actuelle reine d’Angleterre, Elizabeth II. Portrait d’une personnalité très forte et d’une femme très active. Pages 36-41.

Contraint d’abdiquer, Napoléon Ier prononce l’un de ses plus célèbres discours le 20 avril 1814 : ses adieux à la Garde impériale qui l’a si fidèlement servi. Pages 42-43.

La princesse russe Anastasia a beaucoup fait parler d’elle. Cette jeune femme était-elle réellement princesse ou a-t-elle donné une fausse identité ? Clovis et Clio ont enquêté et ont découvert une drôle de rumeur. Pages 44-45.

Et on termine par une Histoire de lire, l’extrait du livre Enfances célèbres « Il sera fait connétable » de Louise Colet, paru en 1862.

Bonne lecture !

 

 

Lauréats du Prix du Roman Historique Jeunesse 41

Ça y est, les résultats sont connus suite aux votes des jeunes lecteurs pour le Prix du Roman Historique Jeunesse de Blois.

Voici les lauréats :

Pour la sélection CM2 / 6ème : Les Robinsons de l’île Tromelin : l’histoire vraie de Tsimavio, d’Alexandrine Civard-Racinais.

 

 

  Pour la sélection 5ème / 4ème : La Révolution dans la peau, de Serge Rubin.

 

 

Pour la sélection 3ème / 2nde : Le Garçon qui courait, de François-Guillaume Lorrain.

 

 

 

Félicitations aux trois gagnants et bravo aux nombreux jeunes qui ont lu ces sélections ! A bientôt pour les sélections 2018-2019 !

Histoire Junior n° 74 – mai 2018

Il y a 50 ans, en mai 1968, un immense soulèvement populaire balayait la France. Parti des universités, le mouvement de contestation s’étend également aux salariés et à toutes les catégories de la population. Le grand dossier revient longuement sur cette période phare du milieu du XXe siècle pour comprendre les raisons de la colère du peuple et les bouleversements sociétaux engendrés par mai 68. Pages 18 à 27. Et le sujet est introduit par la planche de BD « A tour de rôle » de Gilbert Bouchard en page 2. Côté lectures, je vous invite à parcourir la rubrique XXe siècle – Mai 68 sur le site.

Parmi les découvertes récentes, il y a celle d’un cimetière gaulois à Jort, dans le Calvados, en Normandie, mis au jour par les archéologues de l’INRAP.  Un lieu à étudier pour comprendre comment les Gaulois inhumaient leurs enfants. Page 7.

Vous connaissez cette drôle de rumeur ? Au début du XXe siècle, les archéologues se pressent en Égypte pour découvrir le tombeau du pharaon Toutankhamon. Mais chaque personne qui parvient à entrer dans le monument funéraire le paie de sa vie. Dès lors ressurgit la « malédiction du pharaon » selon laquelle tous ceux qui s’approchent de la momie seront tués… Page 11.

Cardinal et ministre de Louis XIII, Mazarin a profité de sa position pour piller les richesses de l’État ! Portrait d’un homme très décrié par le peuple mais qui a su pourtant pacifier le royaume et faire de la France une grande puissance européenne. Pages 12 à 15.

Ça s’est passé le 30 mai 1431. Jeanne d’Arc a été brûlée vive à Rouen. Celle qui a pourtant permis la victoire finale lors de la guerre de Cent ans et le sacre de Charles VII est livrée aux ennemis anglais. Pages 16-17. Dans l’ordre de niveau de lecture, je vous recommande trois livres sur Jeanne d’Arc : Jeanne d’Arc, jeune fille rebelle et chef de guerre de Catherine Le Quellenec, Jeanne d’Arc de Michael Morpurgo et Jeanne de Jacques Cassabois.

Le palais des Tuileries a longtemps été un symbole fort du pouvoir en France. Le jardin est réalisé au XVIe siècle mais le palais ne sortira de terre qu’avec le règne de Henri IV et sera achevé sous celui de Louis XIV. Mais ce monument dans l’histoire est brûlé au XIXe siècle. Pages 28-29.

L’épisode du mois de la BD « L’histoire sur un plateau » met en scène le général de Gaulle pendant les événements de mai 68. L’homme est profondément bouleversé par ce qui se déroule en France et songe à s’éloigner du pouvoir. Pages 30 à 33.

Le 1er mai est la fête du travail. Mais comment est née cette fête ? Pourquoi est-elle chômée et pourquoi s’offre-t-on du muguet à cette occasion ? Histoire d’une fête. Pages 34-35.

Maximilien et Charlotte ont été les derniers souverains du Mexique. Il faut bien avouer que nous savons peu de choses sur cette histoire de l’Amérique centrale. Zoom sur la tragédie des derniers empereurs du Mexique. Pages 36 à 41.

Le canal de Suez relie la mer Méditerranée et la mer Rouge. Depuis l’Egypte ancienne, les commerçants cherchaient le meilleur moyen de passer de l’Europe à l’Asie. Jusqu’au 5 août 2018, l’exposition « L’épopée du Canal de Suez : des pharaons au XXIe siècle » à l’Institut du monde arabe revient sur toute l’histoire de cette construction. Pages 42 à 45.

Et un petit Histoire de lire pour terminer. C’est un extrait des Historiettes de Gédéon Tallemant des Réaux, Le Président Pascal, publié à titre posthume. Page 46.

Bonne lecture !

[A la Une] 1848-2018 : Commémoration de l’abolition de l’esclavage en France

Il y a 170 ans, le 27 avril 1848, l’esclavage est officiellement aboli en France. Pratiqué dans le monde entier depuis l’Antiquité, il aura fallu attendre des siècles et des siècles avant que les droits humains soient enfin reconnus pour tous.

La littérature jeunesse s’est emparée de ce sujet, et régulièrement des auteurs et autrices retracent la vie des esclaves, que ce soit en Amérique ou dans les colonies françaises, le plus souvent, à travers des romans. Je vous propose ici une sélection de livres jeunesse sur l’esclavage, centrés essentiellement sur l’esclavage des Noirs à partir du XVe siècle.

La Dernière reine d’Ayiti, un roman d’Elise Fontenaille, Le Rouergue, collection doAdo, 2016. Christophe et Bartolomé Colomb arrivent sur l’île d’Ayiti en 1492. Là, vivent les Taïnos, paisiblement et pacifiquement. Mais très vite, les Espagnols les réduisent en esclavage et conquièrent l’île.

Les Ombres noires du Roi-Soleil, suivi de L’esclave noir et le marron, un roman de Jean-Pierre Kerloc’h, SEDRAP, collection Histoire en tête, 2013. Le jeune africain Timbo est capturé et envoyé dans une plantation de cannes à sucre dans les Antilles françaises, de l’autre côté de l’océan. Sur ordre de Louis XIV, le ministre Colbert renforce le commerce triangulaire.

  Deux graines de cacao, un roman d’Evelyne Brisou-Pellen, Le Livre de poche jeunesse, 2014 (réédition). En 1819, pour comprendre qui il est et d’où il vient, Julien embarque sur un navire faisant voile vers Haïti. Sauf que le capitaine fait d’abord une escale en Afrique pour embarquer de nombreux esclaves.

  Ma liberté tout en couleurs, un roman de Sylvie Baussier et Nancy Guilbert, Oskar, collection Ottokar, 2016. Cassie, 12 ans, travaille durement dans les champs de coton. Son quotidien d’esclave est très difficile. Jusqu’à ce qu’un peintre voit en elle une jeune fille éprise de liberté.

  Yehunda, un album d’Isabelle Wlodarczyk et Dani Torrent, D’Orbestier – Rêves bleus, 2015. Yehunda travaille dans les champs de coton. A la nuit tombée, elle traverse discrètement la plantation pour retrouver Noé, le fils du maître. Tout deux rêvent de liberté.

  Je suis une esclave, journal de Clotee, 1859-1860, un roman de Patricia McKissack, Gallimard jeunesse, collection Mon histoire, 2017 (réédition). En 1859, Clotee travaille dans une plantation de coton, en Virginie. Son service auprès du jeune maître lui permet d’assister aux leçons données par le précepteur et d’apprendre secrètement à lire et à écrire. Le nouveau précepteur se trouve être un abolitionniste et va aider Clotee à gagner sa liberté.

  Marche à l’étoile, un roman d’Hélène Montardre, Rageot, 2018. En 1854, Billy, un esclave de 15 ans, fuit la plantation où il travaillait. Les obstacles sont nombreux pour tenter de gagner le Nord des États-Unis, étant aussi poursuivi par un chasseur d’esclaves. Dans les années 2010, Jasper, un étudiant noir américain, retrouve le cahier écrit par un certain Billy Stone, un ancien esclave en fuite. Quel lien y a-t-il entre eux ?

  La femme noire qui montra le chemin de la liberté : Harriet Tubman, un roman d’Eric Simard, Oskar, collection Histoire et société – Résistantes / Résistants, 2016.  Née esclave, Harriet affiche très tôt un caractère rebelle. Suite à son mariage avec un autre esclave, John Tubman, elle œuvre quotidiennement pour aider les esclaves à s’enfuir et à gagner le Nord des États-Unis.

  Toussaint Louverture : l’arbre noir de la liberté, un documentaire d’Yves Pinguilly, Oskar, collection Histoire et société, 2013. François Dominique Toussaint Bréda est né esclave en 1743, à Saint-Domingue. Après son affranchissement, il devient l’une des figures marquantes prônant l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises.

  Couleur vanille : le destin d’un jeune esclave de l’île de la Réunion, un roman de Béatrice Nicodème, Oskar, collection Histoire et société, 2011. Edmond, 12 ans, esclave sur l’île de la Réunion, apprend la botanique et l’horticulture. Il parvient même à féconder manuellement la vanille, une découverte qui va permettre à l’île de devenir la première productrice et exportatrice de vanille ! Pendant ce temps, des rumeurs courent au sujet de la fin de l’esclavage dans les colonies françaises…

  Abraham Lincoln : l’homme qui a aboli l’esclavage aux Etats-Unis, un album de Doreen Rappaport et Kadir Nelson, Steinkis, 2015. Né dans l’État esclavagiste du Kentucky, Abraham Lincoln fait des rencontres déterminantes qui l’amènent aux plus hautes responsabilités du pays. Président des États-Unis de 1861 à 1868, il abolit officiellement l’esclavage le 18 décembre 1865.

Bonnes lectures !

Arkéo n° 262 – mai 2018

Construits au Moyen Age, parfois détruits, il subsiste pourtant encore de nombreux châteaux forts partout en France. Ces résidences fortifiées appartenant aux seigneurs étaient à la fois des lieux d’habitation mais aussi des places fortes permettant de mettre en sécurité les paysans et de faire face aux ennemis en approche. Après un petit historique, le grand dossier nous fait visiter un château fort et nous explique tout ! Pages 12 à 19. En complément, je vous recommande quelques documentaires sur les châteaux forts : Les Châteaux forts de Stéphanie Ledu, La Vie de château d’Eddy Krahenbuhl, A la découverte des châteaux forts de Cécile Marais, Les Châteaux forts de Magdalena.

Si on reprend au début du magazine, on retrouve la traditionnelle Image-mystère ! Cette fois, il s’agit d’une statuette retrouvée dans un sanctuaire égyptien. Mais que représente-elle et à quoi servait-elle ? La réponse est à envoyer par mail à Arkéo avant le 15 mai 2018. Page 2.

L’Album photo présente rapidement un grand site historique : les ruines de Pompéi. Carte d’identité et petite histoire de cette cité romaine détruite par l’éruption du Vésuve en 79 après J.-C. Page 7. Pour les plus jeunes, je vous recommande le petit roman Catastrophe à Pompéi d’Hélène Montardre et Pompéi a disparu d’Olivier Mélano.

Côté bande-dessinée, Lila et Diego mènent l’enquête… chez les Grecs. Diego parviendra-t-il à ramener le troupeau de bœufs à l’étable sans aucun problème ? Pages 8-9.

La rubrique Le monstre du mois présente Cerbère gardien des Enfers. Ce chien à trois têtes, une crinière en têtes de serpents et une queue terrifiante garde les morts pour qu’ils ne s’échappent pas des Enfers et empêche les vivants d’entrer pour récupérer leurs morts. Pages 20-21. Une créature qu’on retrouve dans la première lecture Hercule contre Cerbère d’Hélène Kérillis.

Tu veux mon portrait ? Oui, celui de François Ier grand roi de la Renaissance. Son règne a beaucoup apporté au domaine des arts, des lettres, de l’architecture. Incontestablement, il marque la fin du Moyen Age et le début de la Renaissance. Louis, jeune lecteur d’Arkéo, a interviewé François Ier. Pages 22-25. Sur ce sujet, je vous conseille la BD documentaire L’Histoire de France en BD : François Ier… et la Renaissance ! de Dominique Joly et Bruno Heitz.

La vie de tous les jours, c’est aussi celle d’une tranchée de la Grande Guerre. Une double page illustrée montre l’organisation d’une tranchée avec des petites infos bulles. Pages 26-27.

Pour finir, place au coin de la récré avec des jeux sur les différentes thématiques abordées dans ce numéro !

Bonne lecture.

 

Histoire Junior n° 73 – avril 2018

C’est parti à la Conquête de l’Ouest ! Une fois n’est pas coutume, le dossier du mois nous envoie à l’autre bout du monde. Tout au long du XIXe siècle, les États-Unis, fraîchement indépendants, vont repousser les limites de leur territoire, annexer, explorer, coloniser en allant toujours plus vers l’Ouest. Pages 14 à 23. Un dossier introduit en page 2 avec une page de bande-dessinée de Gilbert Bouchard. Et conclu des pages 26 à 29 par un nouvel épisode de la BD L’histoire sur un plateau. En complément, je vous recommande la lecture de l’album Vers l’ouest de Martin Waddell, illustré par Philippe Dupasquier.

 Parmi les découvertes récentes, il y a celle des chercheurs de l’Inrap à Marseille. Jour après jour, les archéologues retrouvent des vestiges de barques, plutôt bien conservées, dont certaines dateraient de la fin du XVIIIe ou début XIXe siècle. Page 7.

Parmi les rois et reines, je demande Jeanne de Bourgogne ! Cette reine du XIIIe siècle traîne une réputation de méchante. Est-ce réellement justifié ? Pas si sûr. Page 11.

Au XIXe siècle, il y a une grande invention qui a considérablement amélioré la communication pour les aveugles et les mal-voyants : le braille. Alors que certains précurseurs ont inventé un premier langage tactile, le jeune Louis Braille l’améliore considérablement et met aussi au point une machine à écrire pour taper les lettres en relief. Pages 12-13.

Dans la rubrique Les petits plats dans les grands, je vous propose de déguster un Paris-Brest. Drôle de nom pour une pâtisserie ! Quand l’histoire du sport est liée à celle d’un petit gâteau… Pages 24-25.

Revenons ensuite à une bataille célèbre. Le 7 octobre 1571, les armées du sultan Soliman le Magnifique et de Charles Quint s’affrontent au large de la Grèce. Pages 30-31.

Portrait d’un penseur envers et contre tous : Socrate. Grande figure de l’histoire de la philosophie au Ve siècle avant J.-C., l’homme a considérablement marqué les esprits de son époque par son intérêt pour l’humain et la morale. Pages 32 à 37.

Et côté femme, c’est une pionnière que nous redécouvrons : Mary Kingsley, une exploratrice en jupons. Elle est l’une des femmes les plus audacieuses du XIXe siècle. Elle est partie seule en Afrique, ce continent encore mal connu des Européens, en pleine jungle peuplée d’animaux sauvages. Pages 38-39.

Et l’histo’ animaux présente la médaille Dickin remise aux animaux héroïques attribuée pour la première fois en 1943. Quand nos amis à poils ou à plumes  remplissent héroïquement leurs missions ! Pages 40-43.

Il a dit ça… « Paris vaut bien une messe ! » Cette expression encore utilisée de nos jours est attribuée à Henri IV qui accepte de se convertir au catholicisme pour être sacré roi de France. Retour sur ce choix fondamental pour être à la tête du royaume de France. Pages 44-45.

Et le magazine se termine par une histoire de lire, avec un extrait des Misérables de Victor Hugo racontant la bataille de Waterloo du 18 juin 1815. Page 48.

Bonne lecture !