Avis de lecteurs sur Un Trait de khôl au bord des yeux

Avez-vous lu Un Trait de khôl au bord des yeux ?

Donnez vous aussi votre avis sur Un Trait de khôl au bord des yeux :

Evaluation actuelle du livre Un Trait de khôl au bord des yeux :
3.8/5 (sur 4 votes exprimés au total)

Un Trait de khôl au bord des yeux
Achetez Un Trait de khôl au bord des yeux moins cher 

Ecrire votre commentaire sur Un Trait de khôl au bord des yeux

Ecrivez votre avis sur Un Trait de khôl au bord des yeux en utilisant le formulaire ci-dessous.
Avant de nous envoyer votre commentaire sur ce livre de Laurence FONTAINE KERBELLEC, veillez à ce qu'il respecte nos règles de publication.

Votre Pseudo :
Votre Avis : (Celui-ci sera enregistré sous l'adresse IP 34.229.97.16)

Critiques et avis sur Un Trait de khôl au bord des yeux

Il y a actuellement 1 avis de lecteurs validés pour Un Trait de khôl au bord des yeux. Consultez-les ci-dessous :

Trier les avis sur Un Trait de khôl au bord des yeux par Date Trier les commentaires Un Trait de khôl au bord des yeux en affichant d'abord les plus anciens Trier les avis sur  en affichant les plus récents d'abord Pseudo
1. Ghania : Avis sur Un Trait de khôl au bord des yeux posté le 04/08/2012
A la fin de ma lecture, j'ai étreint ce livre contre mon coeur. L'auteur décrit la vie de sa maman en Algérie avant 1962 sans, comme beaucoup l'ont fait, ignorer une population qui existait déjà et qui existe encore.

Une histoire empreinte de nostalgie et non pas d'amertume ou de haine.

A aucun moment l'auteur n'a eu la prétention de dire "Ma maman n'y est plus, alors le pays n'existe plus". L'Algérie est bien vivante et je souhaite à Jo d'avoir assez d'énergie pour faire le voyage et se dire que comme les enfants quittent leur mère pour aller construire leurs vies ailleurs, l'Algérie est un mère qu'elle a quittée pour aller planter ses racines et construire une vie ailleurs. Le départ fut un déchirement et je remercie du fond du coeur l'auteur de ce livre d'en avoir compris les causes et surtout d'avoir pointé le doigt sur les véritables auteurs de ce "quel gâchis".
J'aurais pu être Zohra...