Princesses des os

Période historique : Antiquité Période historique Princesses des os Rome antique

Type de document : Roman

Auteur : BOUSQUET Charlotte

Editeur : Gulf Stream

Collection : Courants noirs (Gulf Stream)

Année d'édition : 2010

A partir de 14 ans.

ISBN : 978-2354880811

EAN : 9782354880811

Prix : 13,50 €

Princesses des os
Achetez Princesses des os moins cher 

Résumé

Rome, en 120 après J.-C., au début du règne d'Hadrien. Les deux femmes Atia Palma et Canidia, parlent entre elles de sorcellerie, du déshonneur d'une grande famille et d'offrandes à la déesse Hécate, liée au monde des morts. Peu de temps après, alors que les rapts d'enfants se multiplient dans la ville, Titus Clarus, fils du sénateur Caïus Quintus, est enlevé à son tour dans sa propre demeure, sous les yeux des esclaves présents ce matin-là. Le centurion Buculus Crudo est envoyé par le Préfet du Prétoire, membre de la famille Clarus, pour se charger de l'enquête. Mais voyant la façon dont sont menées les recherches et surtout les fausses pistes et accusations s'accumuler, Lucretia Severa Clara, cousine du jeune Titus et belle-fille de Caïus Quintus avec qui elle entretient une relation conflictuelle, décide de prendre les choses en main. Accompagnée de ses esclaves et amis, Dîn et Méroé, Lucretia s'apprête à entrer dans les quartiers les plus sordides de Rome, avec son lot de voleurs, mendiants et prostituées. Des Chrétiens aux sorcières, elle ne négligera aucune piste pour retrouver son cousin, au prix du sang et de la mort.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Princesses des os
Charlotte Bousquet livre avec Princesses des Os un autre roman qui, après Noire Lagune publié dans la même collection, met en scène une jeune fille qui enquête et se bat au péril de sa vie pour trouver la vérité. Son écriture vive et directe nous plonge immédiatement dans l'intrigue.

Divers aspects de la vie à Rome sont abordés : le lecteur a un aperçu des habitudes quotidiennes des membres d'une riche famille, ici celle des Clarus (qui a existé mais dont les personnages du roman sont fictifs). La condition des esclaves est aussi donnée à voir, celle de ceux de la demeure, dont le témoignage après la disparition de Titus n'a de valeur que sous la torture ; mais à travers les personnages de Dîn et Méroé, on voit qu'il était possible de leur réserver un autre sort, ou d'entretenir d'autres liens.
Le polar rappelle également le goût des Romains pour le spectacle, et plus particulièrement des courses de char, comme celle qui a lieu au cirque Maxime et qui oppose diverses équipes, généralement soutenues chacune par une part précise de la population (peuple, patriciens...).
La sorcellerie a une très grande importance dans le roman et permet d'évoquer les croyances chères aux Romains, avec les offrandes et sacrifices faits aux Dieux. Il est aussi question des prémisses du Christianisme, et Princesses des os montre ainsi les difficultés et persécutions qu'ont connu les premiers Chrétiens, eux qui n'adoraient qu'un seul Dieu quand la majorité, influencée par les Grecs et les civilisations conquises, en avaient des dizaines (une liste non exhaustive est donnée à la suite du lexique).
Ce dernier, situé à la fin du roman, permet également d'éclairer le lecteur sur la situation historique de Rome.

A lire aussi, d'autres chroniques du roman Princesses des os de Charlotte BOUSQUET :
- Princesses des os sur le site Ricochet
- Princesses des os sur le site Lecture jeunesse
- Princesses des os sur le blog Mystère Jazz
- Princesses des os sur le site Les Chroniques de l'imaginaire.