Moi, Malala : en luttant pour l'éducation, elle a changé le monde

Période historique : XXIè siècle Période historique Moi, Malala : en luttant pour l'éducation, elle a changé le monde Autres

Type de document : Roman

Auteurs : YOUSAFZAI Malala, Mc CORMICK Patricia, LAPORTE Michel (traducteur)

Editeur : Hachette

Collection : Le Livre de poche jeunesse (Hachette)

Année d'édition : 2016

A partir de 11 ans.

ISBN : 978-2-0131-9318-4

EAN : 9782013193184

Prix : 5,50 €

Moi, Malala : en luttant pour l'éducation, elle a changé le monde
Achetez Moi, Malala : en luttant pour l'éducation, elle a changé le monde moins cher  DecitreDecitre Ebooks

Résumé

Malala Yousafzai est la fille aînée d'une famille pakistanaise et grandit entre un père directeur d'école et une mère, illettrée, très pieuse mais ouverte d'esprit. Encore toute petite, Malala fréquente déjà l'école de son père et aime apprendre auprès des autres élèves. Quelques années plus tard, elle aussi se retrouve sur les bancs de cette école et travaille assidument pour être la meilleure de sa classe. Au Pakistan, les filles ont peu de droits et doivent être élevées dans le but de tenir un jour leur foyer. Grâce à son père, Malala peut s'instruire et même avoir ses propres opinions. Dès l'âge de 10 ans seulement, elle se prononce clairement en faveur du droit à l'éducation pour les filles. Mais c'est à cette époque-là que les talibans prennent progressivement le pouvoir au Pakistan et ordonnent la fermeture des écoles pour filles. Ils imposent au peuple l'application très stricte de la charia. Malala n'a pas peur et ne craint pas la mort si c'est pour que la liberté triomphe. Elle s'adresse au monde entier pour réclamer le droit à l'éducation pour les filles et dénoncer la violence des talibans. Devenue une cible, elle reçoit une balle en pleine tête le 9 octobre 2012.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Moi, Malala : en luttant pour l'éducation, elle a changé le monde
Moi, Malala est le témoignage, l'autobiographie officielle de Malala Yousafzai, jeune pakistanaise, récompensée par le Prix Nobel de la Paix en 2014 pour son engagement, sa lutte en faveur du droit à l'éducation pour les filles.

Malala retrace son histoire en cinq parties. Elle raconte sa vie d'avant les talibans, sa place au sein de sa famille, son désir et son plaisir d'aller à l'école, de s'instruire, espérant devenir médecin, puis plus tard femme politique. Et puis, une ombre vient menacer la région du Swat, au Pakistan, puis finit par s'y installer : les talibans, ces terroristes prônant l'application la plus stricte d'un Islam, pourtant bien éloigné du Coran. Tout en poursuivant son récit, Malala, aidée de la journaliste américaine Patricia Mc Cormick, développe le contexte d'alors. Elle décrit les interdictions, les nombreux rappels à l'ordre des talibans, la terreur qu'ils instillent dans le quotidien de la population. Mais soutenue par son père, Malala ne flanche pas et continue de s'adresser au monde entier pour appeler à la paix et promouvoir l'éducation pour les filles. Menacée à son tour par les talibans, elle ne lâche rien et montre un courage et une détermination à toutes épreuves.

Moi, Malala est, pour moi, plus qu'une autobiographie, c'est un appel à la paix, partout dans le monde, partant de l'exemple pakistanais. Par son jeune âge, sa position de fille, sa maturité, Malala est devenue un symbole, un exemple, un modèle. Elle lutte dans son pays, tout en incitant les autres à faire de même de leur côté. En créant le fonds Malala, elle agit également dans d'autres pays en proie aux mêmes problèmes. Dans ce livre, Malala reste toujours très humble.

L'ouvrage comporte également un cahier de photos en couleurs à travers lequel nous découvrons Malala petite fille, avec sa famille, écolière, victime de la folie des talibans, ambassadrice de la paix, mais aussi quelques clichés pour nous montrer la réalité de la violence quotidienne perpétrée par les talibans.

Un livre que je recommande à tous, dès le collège, mais aussi pour les adultes. A des degrés divers, nous avons tous le pouvoir de changer ce monde toujours empreint de violences, de massacres, d'inégalités. Comme le rappelle à juste titre Malala, l'éducation pour tous est la condition absolue pour un monde meilleur.