Swing à Berlin

Période historique : XXè siècle Période historique Swing à Berlin La Seconde Guerre mondiale

Type de document : Roman

Auteur : LAMBERT Christophe

Editeur : Bayard jeunesse

Collection : Millezime (Bayard jeunesse)

Année d'édition : 2012

A partir de 12 ans.

ISBN : 978-2-7470-4327-4

EAN : 9782747043274

Prix : 12,50 €

Swing à Berlin
Achetez Swing à Berlin moins cher  DecitreDecitre Ebooks

Résumé

Groupe de jazz, les Musician Harmonists est dissous par les Nazis en 1936. Il est composé entre autre de Juifs et surtout joue de la musique de "nègre", interdite déjà à la radio par le nouveau régime. Le pianiste Wilhelm Dussander se retire dans son manoir pour y vivre sereinement. Enfin, jusqu'au jour où il est contacté par Müller, officier dirigé par le Ministre de la Propagande nazie, Goebbels en personne. Müller exige que Dussander constitue un groupe de musiciens allemands pour jouer de la "musique de danse accentuée rythmiquement", c'est-à-dire détourner le jazz à des fins de propagande. Dussander se dit apolitique mais n'aime malgré tout pas du tout les Nazis et leurs pratiques. Malheureusement, il n'a pas le choix mais tente à sa façon de résister par ses choix des musiciens, sa musique. Quatre jeunes garçons d'origine sociale très différente travaillent ensemble. Les Goldenen Vier sont nés.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Swing à Berlin
Christophe Lambert, auteur largement reconnu dans le genre de la SF/fantasy, s'intéresse ici à un thème original de la Seconde Guerre mondiale : l'appropriation du jazz par les Nazis sous le IIIe Reich. Il l'explique très bien dans la postface du livre. C'est en visitant l'exposition "Le IIIe Reich et la musique" à la Cité de la Villette à Paris en 2004 qu'il découvre comment les Nazis ont réinterprété les grands standards du jazz à des fins de propagande. Son sujet est tout trouvé et le scénario est déjà en tête. Christophe Lambert distingue aussi très clairement la part fictive de la part réelle.

Bien que le jazz soit d'origine noir-américaine, c'est une musique très rythmée qui permet de redonner le sourire aux auditeurs. Et en ces temps de guerre où la situation commence à s'enliser pour les Allemands, il est temps d'utiliser de nouveaux moyens de communication et surtout de propagande. Mais les Noirs sont considérés comme des sous-hommes, le jazz est une "musique dégénérée" ou "musique de nègres", il ne doit jamais être dit clairement qu'il s'agit de reprises de leur musique, d'où l'appellation "musique de danse accentuée rythmiquement". Grâce au personnage de Dussander, on assiste en même temps que ses jeunes élèves à un petit historique très intéressant de la musique jazz.

Mais même si cette musique est appelée à contrôler les masses, ce roman est tout simplement un formidable appel à la liberté. Dussander tente en permanence de résister aux décisions nazies, même si sa marge de manoeuvre reste très limitée. Pourtant, il arrive un moment où chacun doit être en accord avec soi-même et faire des choix précis. Lui et les garçons affirment leur courage. Tous ont un rôle très fort. Le vécu raconté par la domestique Elsa est aussi très poignant et basé sur un vrai témoignage.

Le style est entraînant, comme l'est la musique jazz. Le roman est servi par des rebondissements d'importance, toujours bien choisis, qui tiennent le lecteur en haleine jusqu'à la toute dernière page. Un vrai coup de coeur ! On n'en ressort pas indifférent.

A lire, d'autres chroniques du roman Swing à Berlin de Christophe LAMBERT :
- Swing à Berlin sur le blog Vive les bêtises et aussi la lecture
- Swing à Berlin sur le blog La ptite souris du web
- Swing à Berlin sur le blog Le Panda lecteur
- Swing à Berlin sur le blog A chaque jour suffit sa peine
- Swing à Berlin sur le blog Le jardin des marguerites.