Une Résistante sauve des oeuvres d'art : Rose Valland

Période historique : XXè siècle Période historique Une Résistante sauve des oeuvres d'art : Rose Valland Seconde Guerre mondiale - Résistance

Type de document : Roman

Auteur : GENTIL Mano

Editeur : Oskar

Collection : Histoire et société - Résistantes / Résistants (Oskar)

Année d'édition : 2016

A partir de 10 ans.

ISBN : 979-1-0214-0495-3

EAN : 9791021404953

Prix : 10,95 €

Une Résistante sauve des oeuvres d'art : Rose Valland
Achetez Une Résistante sauve des oeuvres d'art : Rose Valland moins cher  Decitre

Résumé

Rose Valland est attachée de conservation au musée du Jeu de Paume, à Paris. En 1940, les Allemands viennent occuper les lieux pour piller ce patrimoine artistique. Les œuvres d'art sont triées, certaines pour être expédiées en Allemagne pour constituer le musée du Führer, d'autres pour les dignitaires nazies, alors que certaines sont tout simplement brûlées. Désemparée par ce désastre, Rose Valland décide de résister comme elle le peut. Très discrètement, elle parvient à répertorier tous les tableaux qui transitent par le musée, à établir des fiches précises qui permettront ensuite de retrouver l'origine des œuvres et les noms de leurs propriétaires. Un travail minutieux, symbole de la Résistance sur le front artistique.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Une Résistante sauve des oeuvres d'art : Rose Valland
Discrète, passionnée et terriblement efficace, Rose Valland est la figure incontournable de la résistance dans le domaine artistique. Attachée de conservation au Musée du Jeu de Paume à Paris, son action minutieuse et déterminée a permis le sauvetage de milliers d’œuvres d'art pendant et après la guerre.

Dans un court roman de 76 pages, Mano Gentil retrace l'engagement de cette femme d'exception, de cette amoureuse de l'art tout simplement, qui a couru de nombreux risques pour tenter de sauver les trésors qui ont transité par le Musée du Jeu de Paume à Paris, plaque tournante du trafic d'art pour les Nazis.

Le récit est bien rythmé, la tension est permanente. Tout en étant en permanence dans les pas de Rose Valland, nous prenons conscience de l'ampleur de ce trafic d'art, de ce pillage du patrimoine français par l'Allemagne nazie. Piètre peintre, Hitler se venge en quelque sort de n'avoir pu être admis dans des études d'art, en voulant créer un musée du Führer, à Linz, en Autriche, où il aurait rassemblé les plus grandes œuvres d'art classiques, néoclassiques, conformes à l'idéologie nazie. C'est pour cela qu'on assiste impuissant au tri des tableaux. Il y a ceux qui sont convoyés jusqu'en Allemagne, et ceux appartenant à l'art dit dégénéré qui sont tout simplement brûlés ! Heureusement que Rose Valland est là pour sauver tout ce qui est possible, en les entreposant dans une salle des martyrs.
Et finalement, Hitler n'est pas le seul à convoiter ces tableaux. D'autres grands dignitaires nazis font main basse sur ces chefs d’œuvre, pour leur propre compte ! Pour ce faire, ils n'ont pas hésité bien sûr à piller toutes les habitations juives, une fois que leurs occupants ont été arrêtés et déportés.
Là encore, il faudra tout le talent et le pragmatisme de Rose Valland pour inventorier toutes les œuvres qui transitent, afin de retrouver leurs propriétaires, une fois la guerre terminée. Mais malheureusement, bon nombre de ces propriétaires ne reviendront jamais des camps de la mort.

Et dès la fin de la guerre, Rose Valland peut compter sur l'équipe de "Monuments Men" américains qui œuvrent de concert avec elle pour rapatrier les tableaux et sculptures en France. Toute la dernière partie du roman est consacrée à ce sauvetage de grande ampleur. Deux films reprennent l'action de ces Monuments Men et de Rose Valland : Le Train (1962), de John Frankenheimer ; et plus récemment, Monuments Men (2013) de George Clooney.

Excellent roman sur une femme d'exception et un sujet de la Seconde Guerre mondiale peu abordé en littérature jeunesse. Un petit dossier documentaire clôt le livre avec des informations supplémentaires sur les principaux points abordés.