Les Mangues resteront vertes

Période historique : XXè siècle Période historique Les Mangues resteront vertes Autres

Type de document : Roman

Auteur : LEON Christophe

Editeur : Talents Hauts

Collection : Les Héroïques (Talents Hauts)

Année d'édition : 2016

A partir de 12 ans.

ISBN : 978-2-3626-6169-3

EAN : 9782362661693

Prix : 14,00 €

Les Mangues resteront vertes
Achetez Les Mangues resteront vertes moins cher  AmazonSaurampsFnac

Résumé

Le 12 octobre 1975, Odélise, 10 ans, née à Grand Bassin sur l'île de la Réunion, pose le pied en métropole. Elle vient d'être déportée de son île et est considérée comme pupille, après que ses parents aient dû se résoudre à ce que leur fille bénéficie, d'après les dires du député Michel Debré, d'un avenir meilleur, d'études prises en charge par l'Etat français. Odélise, rebaptisée Odile par sa famille d'adoption, arrive à Saint-Valentin-la-Chavane, un petit village de la Creuse. Habituée à la chaleur de son île, Odélise souffre terriblement du froid de cette région. Adoptée par la famille Tarteix, Odélise souffre aussi de l'isolement, du déracinement d'avec son île et sa famille, du regard des autres habitants qui l'insultent. Pour tenter de surmonter ces terribles épreuves, Odélise s'invente un double, Zeïla.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Les Mangues resteront vertes
Entre 1963 et 1982, le député de la Réunion de l'époque, Michel Debré, met en place un vaste programme visant à repeupler les départements métropolitains victimes de l'exode rural, tels que la Creuse. Pour ce faire, les autorités françaises déportent 1630 enfants réunionnais, déclarés orphelins et pupilles. Pour ceux qui n'étaient pas officiellement orphelins, les personnes en charge des affaires sociales ont soustrait les enfants à leurs parents en falsifiant les documents ou en leur faisant apposer une simple signature au bas d'un document qu'ils ne pouvaient de toute façon pas lire.

Voilà le début de l'histoire d'Odélise, 10 ans. Narratrice de ce roman, elle raconte son vécu, son déracinement de l'île de La Réunion, la séparation brutale d'avec sa famille, son arrivée en métropole, les conditions de vie à l'orphelinat, puis la rencontre avec sa famille d'adoption. Même si elle essaie d'être la plus discrète possible, Odélise ne passe pas inaperçue avec sa peau noire. Montrée du doigt, insultée, dénigrée, Odélise subit encore la pire des violences, elle est violée. Dès lors, Odélise n'est plus que l'ombre d'elle-même. C'est son double, Zeïla, qui l'aide à reprendre tant bien que mal sa vie en main pour en finir avec tout ça.

Tout en déroulant l'histoire personnelle d'Odélise, l'une des 1630 enfants réunionnais déportés, Christophe Léon distille au fur et à mesure le contexte de l'époque, les personnes en présence, les complices qui ont volé l'enfance de tous ces petits réunionnais. Le but est bien sûr d'accuser les vrais coupables, mais surtout de dénoncer et de tenter de réparer l'énorme injustice qui a été commise. Tenter seulement puisque ces enfants adultes aujourd'hui ont perdu à tout jamais leur plus jeunes années.

L'affaire des Enfants de la Creuse est encore trop peu abordée dans la littérature, c'est pourquoi Christophe Léon a voulu la porter à la connaissance des jeunes lecteurs à travers ce roman. Pour les aider à comprendre ce qu'ils ont pu vivre, leur faire connaître ces événements odieux commis par des responsables politiques de l'époque. Et il aura fallu attendre 2014 pour que l'Etat française reconnaisse sa responsabilité morale.

Terriblement fragile et anéantie, Odélise a trouvé en elle les ressources pour se sauver, dans tous les sens du terme. Son double Zeïla lui a été précieuse et d'un secours inespéré. Christophe Léon opte pour une fin ouverte, à nous d'imaginer le devenir de la petite réunionnaise.

Un roman fort et poignant ! Coup de cœur Histoire d'en Lire !

A lire aussi, d'autres chroniques du roman Les Mangues resteront vertes de Christophe LEON :
- Les Mangues resteront vertes sur le blog Nouveautés Littérature Jeunesse
- Les Mangues resteront vertes sur le blog Les billets de Fanny
- Les Mangues resteront vertes sur le blog Les mots de la fin
- Les Mangues resteront vertes sur le blog Sophie lit
-