Il s'appelait comme moi

Période historique : XXè siècle Période historique Il s'appelait comme moi La Première Guerre mondiale

Type de document : Roman

Auteur : TABONI MISERAZZI Jeanne

Illustrateur : GROSOS Virginie

Editeur : Millefeuille

Année d'édition : 2014

A partir de 9 ans.

ISBN : 978-2-916742-70-0

EAN : 9782916742700

Prix : 6,50 €

Il s'appelait comme moi
Achetez Il s'appelait comme moi moins cher  Decitre

Résumé

Avec ses camarades et son instituteur, Paul Zittu prépare la prochaine commémoration du 11 novembre en s'arrêtant devant le monument aux morts d'un petit village corse. Et là, quelle surprise ! Parmi les noms gravés, le même nom que le sien est mentionné ! Paul Zittu, né en 1892, mort en 1915, à seulement 23 ans. Il s'agirait donc de son arrière-arrière-grand-père. Intrigué et désireux d'en savoir plus, Paul entreprend des recherches pour connaître l'histoire de son aïeul, parti à la guerre en 1914.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Il s'appelait comme moi
Alors que les livres jeunesse abordant la Grande Guerre foisonnent en cette année 2014, j'ai toujours l'agréable surprise de découvrir de belles et originales créations. Et finalement toutes simples comme c'est le cas ici avec le petit roman Il s'appelait comme moi.

L'auteure Jeanne Taboni Misérazzi est partie de sa propre expérience. Avant d'écrire ce roman, elle a effectué des recherches personnelles sur sa famille et a donc eu l'idée d'imaginer un court roman racontant le résultat de ces recherches, que les jeunes d'aujourd'hui peuvent tenter à leur tour.

Tout commence par un simple nom lu sur un monument aux morts d'un village corse et voilà le personnage Paul Zittu, enfant du XXIe siècle, explorant les sites internet à la recherche d'informations sur son aïeul du même nom, mort pendant la Grande Guerre en 1915. Ses recherches dans le présent et le vécu de son arrière-arrière-grand-père s'entrecroisent sans jamais gêner la lecture. Au contraire, les allers et retours se font naturellement et cela montre parfaitement aux jeunes d'aujourd'hui qu'ils peuvent à leur tour redonner vie à ceux qu'ils n'ont pas connus mais qui ont permis qu'ils soient là. Comme le précise la quatrième de couverture, ce roman a pour vocation d'aborder le thème de la transmission et il le fait de manière touchante et motivante.

Virginie Grosos vient illustrer le récit à plusieurs reprises dans les passages les plus marquants. On est dans la sobriété, la douceur, le souvenir.

Et le livre se conclut en fournissant des clés précises pour s'engager à son tour dans des recherches sur internet via le site Mémoire des hommes. Avec en accompagnement un arbre généalogique à compléter en demandant de l'aide à ses parents, ses grands-parents et remonter ainsi jusqu'à ceux qui ont combattu pour la France entre 1914 et 1918.

A lire aussi, deux autres chroniques du roman Il s'appelait comme moi de Jeanne TABONI MISERAZZI :
- Il s'appelait comme moi sur le blog Des livres des livres !
- Il s'appelait comme moi sur le blog Cap ! Ô Capes Doc.