Il ne restera que nos noms : 1942-1943

Période historique : XXè siècle Période historique Il ne restera que nos noms : 1942-1943 Seconde-Guerre mondiale - Shoah

Type de document : Roman

Auteurs : KOENIG Viviane, MOSER Annie

Editeur : Oskar

Collection : Histoire et société - Témoignage (Oskar)

Année d'édition : 2015

A partir de 11 ans.

ISBN : 979-1-0214-0295-9

EAN : 9791021402959

Prix : 15,95 €

Il ne restera que nos noms : 1942-1943
Achetez Il ne restera que nos noms : 1942-1943 moins cher  Decitre

Résumé

Alors que la France est occupée par les Allemands depuis déjà deux ans, les rafles de Juifs s'intensifient à Paris pendant l'été 1942. Pour tenter d'échapper à ces arrestations, David, Fanny et leurs parents quittent leur appartement et cherchent un endroit sûr. La famille arrive dans les Pyrénées-Atlantiques à Sallespisse. Alors que tout quatre s'installent dans un bar, le papa sort un moment et ne revient pas. La mère est arrêtée et les deux enfants sont confiés à un couple de fermiers. Malgré toute la gentillesse de ces gens, le quotidien de David et Fanny reste fortement marqué par l'absence de leurs parents. Ils reçoivent des lettres de leur maman internée dans différents camps et de leur papa, passé en zone libre. Puis, ils retournent à Paris chez leurs grands-parents mais le danger nazi reste omniprésent.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Il ne restera que nos noms : 1942-1943
Viviane Koenig et Annie Moser signent ici leur troisième roman écrit ensemble. Et c'est en s'appuyant sur les lettres authentiques d'une famille juive, conservées au Mémorial de la Shoah à Paris, qu'elles retracent l'enfance volée de David et de sa petite sœur Fanny. Pour donner plus de poids à ce récit, elles ont choisi David pour narrateur.

Avec toute la naïveté qui est la sienne à son âge (une dizaine d'années), David raconte son vécu de la guerre et surtout des actions nazies à l'encontre des Juifs. La séparation brutale d'avec ses parents est terrible mais en présence de sa sœur, il se montre aussi courageux que possible. Même si cette dernière peut se révéler peste et tricheuse, elle n'a plus que lui comme famille et soutien proche. En attendant, le couple de fermiers de Sallespisse s'occupe d'eux contre rétribution envoyée par les grands-parents restés à Paris. Même s'ils le font pour de l'argent, ils prennent soin de ces enfants et leur offrent beaucoup de tendresse.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la maman envoie régulièrement des lettres à ses enfants alors qu'elle est internée dans différents camps. Pour les rassurer, elle se montre toujours enthousiaste dans ses lettres, précise qu'elle est bien nourrie, bien traitée. Au fil du temps et ne voyant pas la situation évoluer favorablement, David est de moins en moins dupe des dires de sa mère...

Alors que les enfants rejoignent enfin leurs grands-parents à Paris, ils sont heureux d'être de nouveau avec leurs proches. Mais le quotidien reste morne, triste. En tant que juifs, il leur est impossible de sortir, d'aller à l'école, le danger est partout et menace à tout instant.

Un très bon roman - témoignage qui met l'accent, avec émotion, sur le vécu de deux enfants juifs, victimes de la barbarie nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.