A jeudi sauf s'il pleut

Période historique : XXè siècle Période historique A jeudi sauf s'il pleut Seconde-Guerre mondiale - Shoah

Type de document : Roman

Auteur : ORTHLIEB Alain

Editeur : Hugues de Queyssac

Année d'édition : 2016

A partir de 12 ans.

ISBN : 978-2-3687-4104-7

EAN : 9782368741047

Prix : 22,00 €

A jeudi sauf s'il pleut
Achetez A jeudi sauf s'il pleut moins cher  Decitre

Résumé

Pierre Beaunoyer, 11 ans, est le fils d'un policier de la Préfecture de Paris. Et ce mardi matin 2 janvier 1940, un nouvel élève arrive dans sa classe. Jérémie est le fils d'un pianiste polonais célèbre, Samuel Kellek. Les garçons se lient très vite d'amitié. Mais en pleine occupation allemande, la situation tourne mal. La famille Kellek est juive et elle est arrêtée sur un ordre émanant de la Préfecture. Seul Jérémie parvient à s'échapper et à se cacher. Le père Procaz, concierge de l'immeuble et Pierre, se relaient chaque jour pour apporter des vivres et soutenir Jérémie dans cette épreuve. Pendant ce temps, la famille de Pierre emménage dans l'appartement des Kellek, beaucoup plus beau et grand. Le garçon est extrêmement mal à l'aise de cette situation. Comment vont se régler les comptes à la fin de la guerre ?

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis A jeudi sauf s'il pleut
C'est en passant devant les quais de Seine, à Paris, un 16 juillet, qu'Alain Orthlieb entend les noms des victimes de la Rafle du Vel' d'Hiv' (source : Alain Orthlieb libère ses histoires). L'idée lui vient d'écrire un roman sur ces terribles événements, partant d'une histoire d'amitié entre le fils d'un collabo et un Juif.

Le récit débute en janvier 1940. La France n'a pas encore signé l'armistice mais la situation est déjà chaque jour un peu plus difficile pour les Juifs en Europe. Dès la mise en place du régime de Vichy, une véritable collaboration avec l'occupant allemand se met en place. Les Juifs sont percutés, doivent porter l'étoile jaune. Ils sont victimes de violences, d'interdictions nombreuses, d'exclusions de toutes sortes. A peine arrivée dans sa nouvelle école, Jérémie souffre déjà terriblement de la situation. Au fil des mois, les arrestations de Juifs se multiplient, ils sont déportés vers des camps français puis hors du territoire et ne donnent plus la moindre nouvelle.

Au moment de la Grande Rafle, le 16 juillet 1942, la famille Kellek est arrêtée et emmenée comme tant d'autres au Vélodrome d'Hiver. Les conditions d'enfermement sont insoutenables. Jérémie est avec ses parents jusqu'à ce que son père parvienne à le faire évader. L'enfant ne peut alors compter que sur lui-même pour échapper à la police française. Car c'est bien elle qui est à l'origine de cette vaste arrestation ! S'ensuivent deux très longues années à se cacher dans un réduit de 6m², avec pour seule distraction, prendre l'air sur les toits de Paris. L'histoire d'amitié entre Jérémie et Pierre est magnifiquement tissée, elle est d'une grande force et le duo peut compter sur le concierge et l'institutrice mademoiselle Sauvageon. Personne d'autre n'est dans la confidence pour protéger au mieux le petit Juif.

Dès lors, Pierrot mène une double vie. Celle du fils cadet de la famille Beaunoyer et celle d'un clandestin. Le garçon mûrit profondément pendant les deux années que dure cette cache. Et la situation à la maison lui est de plus en plus insoutenable depuis qu'il sait les rôles des uns et des autres au sein de la Préfecture. Profiter d'un appartement d'une famille juive, de tickets d'alimentation plus nombreux, de beaux vêtements, fait jaser autour de soi. Il faudra forcément rendre des comptes de tout ça.

Même si la première moitié du livre m'a parue plutôt longue, la seconde la rattrape totalement et le déroulement de la fin de la Seconde Guerre mondiale en parallèle de la liberté retrouvée pour Jérémie captive jusqu'à la fin. L'auteur a choisi une double narration tout au long du livre. Nous suivons alternativement Pierrot ou un narrateur omniscient selon les besoins du récit. Ce procédé permet de suivre en profondeur l'histoire des deux garçons, tout en découvrant la chronologie détaillée des événements.

Ce long roman (498 pages) s'adresse au minimum à des collégiens. Il permet à la fois de bien cerner le contexte de la Seconde Guerre mondiale sur le territoire français, la rafle du Vel' d'Hiv', l'implication de la police française dans ce drame, le soulèvement des parisiens à l'approche des libérateurs. Un livre très intéressant par son intrigue et bien documenté.