Rose-Aimée (t.1) : La Belle qui porte malheur

Période historique : XIXè siècle Période historique La Belle qui porte malheur Paris

Type de document : Roman

Auteur : BOTTET Béatrice

Editeur : Nouvel Angle-Matagot

Année d'édition : 2010

A partir de 12 ans.

ISBN : 978-2-35450-132-7

EAN : 9782354501327

Prix : 17,15 €

La Belle qui porte malheur
Achetez La Belle qui porte malheur moins cher  Decitre

Résumé

Martial Belleroche est un jeune marin de 24 ans. En mai 1851, il se trouve à San Francisco, en Californie, le pays de la ruée vers l'or. Bon nombre d'Européens viennent essayer de faire fortune. C'est le cas de Martial bien qu'il ne soit pas un vrai chercheur d'or. Ce qui lui vaut souvent de prendre des dérouillées par ceux qui veulent récupérer son or. Un jour, un homme aux cheveux gris lui sauve la vie. Il s'agit d'un certain Albert Garancher. Désireux de payer sa dette, Martial demande à son sauveur ce qu'il peut faire pour lui. L'homme lui confie alors une importante mission : retourner en France, à Paris, se rendre au cabaret Les Trois angles blancs à La Villette et chercher une chanteuse Fifi-les-guibolles, sa nièce, qui détient un manuscrit lui appartenant. Quand Martial l'aura retrouvé, il devra repartir pour la Californie et le rendre à son propriétaire. Sauf que ce dernier le met en garde : Martial doit absolument se méfier de Fifi.

Fort de ces renseignements, Martial reprend la mer et arrive à Paris en avril 1852. Il se rend directement au cabaret Les Trois Anges blancs et tombe aussitôt sous le charme de Fifi-Bout-d'Ficelle. Une dizaine de jours s'écoule avant qu'une occasion malheureuse pour la jeune fille ne lui permette de l'aborder. Cette Fifi a effectivement la réputation de porter malheur, plus précisément la mort, à quiconque lui veut du mal. Martial est donc persuadé d'avoir retrouvé la bonne personne. Reste à savoir où elle a caché le manuscrit de son oncle.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis La Belle qui porte malheur
Ce tome 1 La Belle qui porte malheur nous plonge d'abord un court moment à San Francisco et se déroule ensuite essentiellement à Paris, à La Villette, un quartier où se succèdent les cabarets et les gens du peuple. Un endroit qui n'effraie pas du tout Martial Belleroche déjà habitué aux saloons californiens et aux bars malfamés des ports.

C'est un jeune homme soucieux de tenir parole. Malgré les nombreuses difficultés qui se mettent en travers de son chemin, il ne renonce pas à sa mission. D'autant plus qu'il tombe rapidement sous le charme de la belle Fifi, dont le vrai nom est Rose-Aimée Blanc.

Ces deux personnages principaux ont des caractères bien trempés. Ils ne laissent pas faire, malgré le milieu hostile dans lequel ils évoluent.

Ce long épisode dans le Paris populaire des années 1850 nous permet de découvrir la vie du petit peuple dans le capitale de cette époque. La Villette est le repaire des gens de mauvaise vie alors que le quartier de Belleville, à l'opposé, est là où demeurent les bourgeois, symbolisés par Mme Colombel chez qui travaillait auparavant Rose-Aimée.

L'auteure revient également à plusieurs reprises sur les évènements de février 1848, cette révolution qui met fin à la Monarchie de juillet.

A lire aussi, d'autres chroniques du roman La Belle qui porte malheur de Béatrice BOTTET :
- La Belle qui porte malheur sur le blog Avides lectures
- La Belle qui porte malheur sur le blog Les mots d'Archessia
- La Belle qui porte malheur sur le blog La bibliothèque de Lilie
- La Belle qui porte malheur sur le blog Au coin d'Eden
- La Belle qui porte malheur sur le blog Les lectures de Laure.

Série : Rose-Aimée