Quand la comtesse de Ségur vit brûler Moscou

Période historique : XIXè siècle Période historique Quand la comtesse de Ségur vit brûler Moscou Napoléon Bonaparte

Type de document : Roman

Auteur : MURAIL Lorris

Editeur : Scrinéo jeunesse

Collection : Il était un jour (Scrinéo Jeunesse)

Année d'édition : 2015

A partir de 10 ans.

ISBN : 978-2-3674-0337-3

EAN : 9782367403373

Prix : 8,90 €

Quand la comtesse de Ségur vit brûler Moscou
Achetez Quand la comtesse de Ségur vit brûler Moscou moins cher  Decitre

Résumé

En 1812, Sophie Rostopchine a 13 ans. Elle est la fille du gouverneur de Moscou. Avec sa sœur Nathalie et leur mère, elles vivent dans l'une de leurs magnifiques demeures russes. Mais cette année-là, tout bascule. L'empereur français Napoléon Ier et sa Grande Armée sont aux portes de Moscou. Le gouverneur Fiodor enjoint sa femme et ses filles à partir. Comme elles, des milliers d'autres moscovites se retrouvent sur les routes. La famille Rostophine trouve refuge chez un bourgeois de Iaroslav. Tout de suite, la mère, Sophie et Nathalie s'occupent de venir en aide aux réfugiés qui errent dans les rues. C'est ainsi que de loin, elles sont témoin du gigantesque incendie qui ravage Moscou. Le gouverneur aurait-il mis sa menace à exécution ?

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Quand la comtesse de Ségur vit brûler Moscou
Nous connaissons tous la comtesse de Ségur, ses romans pour les enfants et le succès qu'elle a connu lors des vingts dernières années de sa vie. C'est sur cette dame âgée de 56 ans que s'ouvre le récit. Aucune de ses histoires n'a encore été publiée mais elle aime les raconter à ses plus fidèles auditrices, ses petites-filles Camille et Madeleine qui passent quelques jours chez elle, en son château des Nouettes, en France. Mais même écrire sur les fées et autres personnages merveilleux fait ressurgir chez Sophie des souvenirs plus douloureux.

C'est alors que la comtesse devient la narratrice de son propre passé. Elle remonte à son enfance, lorsqu'elle avait 13 ans en 1812 et qu'elle était Sophie Rostopchine, fille du gouverneur de Moscou. Cette année-là reste à jamais marquée par un événement dont elle a été témoin : le grand incendie de Moscou. Même âgée, elle se demande encore si son père est bien à l'origine de la destruction de la cité des tsars, comme il l'avait menacé. 1812 est l'année de l'invasion russe par l'empereur français Napoléon Ier. Et plutôt que de se rendre, le gouverneur aurait préféré laisser un champ de ruines et de cendres.

Entre récit personnel et récit historique, ce roman aborde la campagne russe napoléonienne qui s'est soldée par un véritable désastre pour la Grande Armée. L'émotion est palpable à tout instant, les années qui ont passé n'ont pas permis à Sophie d'apaiser sa tristesse suite à ce grand incendie et surtout au fait que son père en soit l'instigateur. Là aussi, le roman nous permet d'aller plus loin et de comprendre les motivations de l'homme, l'efficacité de cette décision mais les conséquences qui en ont résulté pour lui et sa famille.

A lire aussi, d'autres chroniques du roman Quand la comtesse de Ségur vit brûler Moscou de Lorris MURAIL :
- Quand la comtesse de Ségur vit brûler Moscou sur le blog Fruit Reader
- Quand la comtesse de Ségur vit brûler Moscou sur le blog Entre les pages.