Les Lumières de Paris (t.3) : Lucille, à l'Heure gourmande

Période historique : XIXè siècle Période historique Lucille, à l'Heure gourmande Paris

Type de document : Roman

Auteur : BARUSSAUD Gwenaële

Editeur : Fleurus

Année d'édition : 2016

A partir de 12 ans.

ISBN : 978-2-2151-3128-1

Prix : 15,90 €

Lucille, à l'Heure gourmande
Achetez Lucille, à l'Heure gourmande moins cher  DecitreDecitre Ebooks

Résumé

Lucille Bordier, 16 ans, est la sœur cadette de Pauline, devenue seconde de rayon à l’Élégance parisienne. Femme de chambre de la jeune Mathilde de Gisors, elle choisit un jour de quitter son emploi sans prévenir, pensant réaliser son rêve d'indépendance à Dinard, une station balnéaire très en vogue sous l'empire de Napoléon III. Mais ce projet se solde par un cuisant échec à cause d'une rencontre qui s'avère finalement malveillante. Lucille n'a plus qu'à retourner à Paris, au café de son oncle et de sa tante. Avec détermination, elle parvient à être embauchée au Grand Hôtel, un palace parisien qui accueille de prestigieux visiteurs. Prétendant qu'elle sait parler anglais, Lucille devient la femme de chambre attitrée d'une Américaine en visite à Paris. Celle-ci est touchée par la spontanéité et la douceur de Lucille, elle l'invite même à la suivre en Amérique pour démarrer une nouvelle vie. Pourtant, ce sont des circonstances dramatiques qui amènent Lucille à rester en France, auprès des siens. Qu'importe, elle a une idée révolutionnaire : ouvrir un café pour dames !

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Lucille, à l'Heure gourmande
Pauline, fille aînée de la famille Bordier, a ouvert la série Les Lumières de Paris, de Gwenaële Barussaud. Sa sœur cadette Lucille occupe le devant de la scène dans ce troisième opus. Nous savions déjà que Lucille avait quitté son emploi de femme de chambre auprès de Mathilde de Gisors. Ce tome qui lui est entièrement consacré permet de revenir sur toute son histoire.

Âgée de 16 ans, Lucille Bordier est d'un caractère impulsif. Décrite comme tête brûlée, elle a tendance à foncer tête baissée, plutôt que réfléchir avant d'agir comme le fait sa sœur aînée. Malgré tout, Lucille est très attachante et cette impulsivité ne peut lui être totalement reprochée. Elle est quelqu'un qui a du cœur, de la volonté mais des personnes malintentionnées profitent de sa générosité pour lui nuire.

Alors que les femmes sont cantonnées à des emplois de domestiques auprès de grandes familles ou dans des palaces, Lucille bouscule les codes. Une grosse opportunité lui était offerte de refaire sa vie en Amérique mais les événements en ont décidé autrement. C'est avec acharnement, énergie et soif de vivre qu'elle imagine un concept révolutionnaire dans ce Paris du XIXe siècle : ouvrir un café pour dames, un salon de thé pour celles qui fréquentent le magasin l’Élégance parisienne, tout proche. Pourquoi les femmes n'auraient-elles pas le droit de profiter d'un lieu dédié pour se retrouver, parler entre elles ? Évidemment, les hommes ne le voient pas d'un si bon œil ! C'est ainsi que la jeune fille entraîne sa tante dans ce vaste projet. On suit pas à pas toutes les étapes, on espère ardemment que ce projet sera une réussite, on tremble alors que la clientèle ne daigne toujours pas franchir la porte... Gwenaële Barussaud ne cesse de "jouer" avec les sentiments de ses lecteurs, au gré des moments de tension, de détresse ou de joie vécus par Lucille.

Lucille Bordier a finalement assez d'aisance dans la capitale française du XIXe siècle, elle la provinciale. Elle de condition modeste qui parvient à côtoyer de grandes dames du monde. C'est toute la société de l'époque que dépeint Gwenaële Barussaud, à travers la vie de Lucille. La société de consommation est en marche, du moins pour les plus riches. C'est à cette époque aussi que se développent les stations balnéaires qu'affectionnent tout particulièrement l'empereur Napoléon III et son épouse Eugénie. L’Élégance parisienne s'est agrandie, le succès est indéniable, le tout-Paris s'arrache cette mode et ces accessoires à prix abordables, quand les artisans peinent à s'en sortir, ne pouvant rivaliser avec les prix demandés.

J'ai aimé l'intérêt de ce récit, le caractère de la jeune Lucille qui donne envie de combattre, de bousculer le destin, de forcer la chance, tout en évoluant dans un univers parisien très bien décrit.

A lire aussi, d'autres chroniques du roman Lucille, à l'Heure gourmande de Gwenaële BARUSSAUD :
- Lucille, à l'Heure gourmande sur le blog Stars Hollow Books.

Série : Les Lumières de Paris