Justice pour le capitaine Dreyfus

Période historique : XIXè siècle Période historique Justice pour le capitaine Dreyfus Autres

Type de document : Roman

Auteur : KAHN Michèle

Editeur : Oskar

Année d'édition : 2006

A partir de 12 ans.

ISBN : 978-2-3500-0737-3

EAN : 9782350007373

Prix : 9,95 €

Justice pour le capitaine Dreyfus
Achetez Justice pour le capitaine Dreyfus moins cher  Decitre

Résumé

Alfred Dreyfus est né à Mulhouse, en Alsace. Fortement marqué par la prise de l'Alsace par les Allemands en 1871, il se jure d'entrer dans l'armée dès l'âge requis pour contribuer à prendre la revanche. En 1880, il sort brillamment de l'Ecole Polytechnique et obtient son premier poste dans l'armée. Mais ses origines juives et son attitude jugée hautaine le font être remarqué négativement par certains supérieurs. En 1890, Alfred épouse Lucie, leur premier enfant naît un an plus tard. C'est une jeune famille heureuse et unie, avec une vie sans le moindre nuage. Jusqu'à l'été 1894...

La Section de statistique, un service de contre-espionnage, met la main sur un bordereau manuscrit dans lequel il est clairement question d'une trahison au profit de l'Allemagne. L'auteur de ce texte serait un officier français. Le personnel de la Section de statistique cherche à démasquer le coupable en s'attardant sur l'écriture. Quelqu'un énonce le nom de Dreyfus. D'autant plus qu'il est Juif... le coupable idéal est trouvé !

En octobre 1894, Alfred Dreyfus est emprisonné. Son procès a lieu en décembre. Le Conseil de guerre de Paris le déclare coupable de haute trahison et le condamne à la dégradation militaire et à la déportation pertuelle.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Justice pour le capitaine Dreyfus
Justice pour le capitaine Dreyfus est tout simplement un ouvrage de référence sur l'Affaire Dreyfus, de 1894 à 1906, année de sa réhabilitation. Michèle Kahn a travaillé de manière approfondie sur des sources littéraires et historiques (mentionnées à la fin du livre) pour retirer toutes les étapes fondamentales de ces douze années.

Et c'est le résultat d'un travail minutieux qu'elle nous retranscrit là en sept chapitres. Elle a retenu toutes les dates essentielles pour bien comprendre le déroulement de cette affaire. On suit dans le même temps le vécu du condamné, les actions de sa famille, les procès, ceux qui s'allient pour l'aider, les autres qui manigancent toujours autant pour l'enfoncer encore plus. Tout se croise pour bien saisir toute la portée de ces événements. Alfred Dreyfus est une marionnette face à la machine judiciaire et surtout au complot qui s'est monté contre lui.

Michèle Kahn nous dresse un portrait très fidèle de cet homme, épris d'amour, de justice, d'honneur, mais qui a tellement souffert. Autour de lui s'active une foule de personnages restés plus ou moins célèbres dans l'Histoire. Mais on retient bien sûr Emile Zola et son article "J'accuse". Face à cela, l'antisémitisme ne cesse de grandir, Dreyfus est la cible idéale. Par les lettres retranscrites dans le livre, nous prenons en pleine face toute la détresse et la souffrance de Dreyfus et de ses proches. A côté de cela, un autre combat écrit est mené dans la presse.

Un combat qui aura duré douze très longues années et qui a abouti à la réhabilitation d'Alfred Dreyfus en 1906. L'auteure prolonge même son propos en évoquant le reste de la vie de Dreyfus : sa participation à la Grande Guerre, sa retraite et sa mort. Elle avait débuté le livre par son enfance, normal et même très intéressant d'avoir été jusqu'au bout de sa vie.

Ce livre est une somme d'informations passionnante sur l'Affaire Dreyfus qui est abordée mais trop vite survolée dans les programmes d'Histoire. Ecrit sous forme de journal, le style est captivant.

A la fin du livre, on trouve en complément un dossier documentaire avec une chronologie, une liste des personnages historiques mentionnés dans le texte et des repères historiques pour resituer le contexte.

Justice pour le capitaine Dreyfus est paru initialement en 2006 et a été réédité en 2011 avec une couverture et un format beaucoup plus attrayants. Le simple portrait jaune du capitaine Dreyfus superposé de barreaux bleu-blanc-rouge avec une croix de David au milieu résume toute l'histoire.

Un gros coup de coeur et une redécouverte magnifique sur cet événement de la fin du XIXe siècle peu abordé en littérature jeunesse !