Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves

Période historique : XIXè siècle Période historique Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves L'esclavage

Type de document : Roman

Auteurs : BLOCH-HENRY Anouk, FRANCHE Henriette (écrit en collaboration avec)

Editeur : Oskar

Année d'édition : 2019

A partir de 11 ans.

ISBN : 979-10-214-0682-7

Prix : 14,95 €

Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves
Achetez Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves moins cher  Decitre

Résumé

Harriet est née esclave vers 1825, dans le comté de Dorchester, Maryland, aux États-Unis. Dès son plus jeune âge, elle doit servir les Blancs. Bien plus tard, elle se marie avec John Tubman, un Nègre libre. Mais s'ils ont des enfants, ils seront esclaves comme leur mère. C'est à partir de ce moment-là qu'Harriet commence à songer à l'évasion. Contre toute attente, elle ne peut pas compter sur son époux, qui menace de la dénoncer. En septembre 1849, à l'âge de 27 ans environ, Harriet saute le pas et quitte la plantation. Le premier de ses nombreux voyages qui la mène à une liberté toute relative puisqu'elle est de plus en plus recherchée, et qu'elle met au service de centaines d'autres esclaves comme elle.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves
A l'instar de Rosa Parks qui a lutté plus tard contre la ségrégation raciale aux États-Unis, Harriet Tubman est un nom à retenir pour son engagement contre l'esclavage un siècle plus tôt.

Anouk Bloch-Henry retrace le destin de cette femme exceptionnelle. Née esclave dans le Maryland, Harriet vit le quotidien de milliers d'esclaves noirs dans le Sud des États-Unis, entre travail éreintant, coups, brimades à longueur de journée. Le mariage d'Harriet avec John Tubman est déterminant. La jeune femme ne peut accepter le fait que ses futurs enfants soient contraints de naître sous le même statut que leur mère : esclave. Dès lors, Harriet n'a plus qu'un objectif : s'enfuir, même si elle doit le faire seule. C'est armé d'un courage extraordinaire qu'elle quitte la plantation et s'enfonce dans la forêt pour rejoindre le "chemin de fer souterrain", cette organisation secrète qui vient en aide aux esclaves en fuite et leur permet de rallier le Nord du pays où l'esclavage n'existe plus.

Sauf que là encore, Harriet ne se contente pas de gagner sa liberté pour elle seule. Elle est déterminée à permettre à de nombreux esclaves de s'enfuir eux aussi et peut compter sur le soutien précieux de personnes du chemin de fer, même si sa tête est mise à prix et qu'elle encourt des risques à chaque instant.

Un roman qui tient en haleine, grâce à l'action permanente de cette héroïne, dans un contexte marqué par la séparation entre les États du Sud, esclavagistes, et ceux du Nord, contre l'esclavage, la guerre de Sécession qui intervient justement dans ce cadre-là et l'avancée très progressive vers une abolition de l'esclavage.

Narratrice de sa propre histoire, Harriet Tubman écrit avec ses propres mots, sa propre sensibilité mais aussi sa détermination qui nous touche complètement.

A lire aussi, d'autres chroniques du roman Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves d'Anouk BLOCH-HENRY :
- Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves sur le blog Nouveautés Littérature Jeunesse
- Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves sur le blog Parfums de livres
- Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves sur le blog Calypso
- Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves sur le blog Chroniques d'Aliénor
- Harriet Tubman, la femme qui libéra 300 esclaves sur le blog A l'écoute des livres.