L'Evasion de Gaétan le bagnard, Ni Dieu ni Maître

Période historique : XIXè siècle Période historique L'Evasion de Gaétan le bagnard, Ni Dieu ni Maître Autres

Type de document : Roman

Auteur : SIMONSEN Michèle

Editeur : Oskar

Collection : Histoire et société (Oskar)

Année d'édition : 2010

A partir de 10 ans.

ISBN : 978-2-3500-0516-4

EAN : 9782350005164

Prix : 9,95 €

L'Evasion de Gaétan le bagnard, Ni Dieu ni Maître
Achetez L'Evasion de Gaétan le bagnard, Ni Dieu ni Maître moins cher  Decitre

Résumé

Gildas est orphelin. Longtemps resté à l'orphelinat, il est aujourd'hui garçon de salle au "Diable Vauvert", un cabaret de l'île de Ré. Il n'a que 13 ans mais doit travailler pour éviter de retourner d'où il vient. Son patron Théo n'hésite pas à le battre à coup de ceinturon à la moindre erreur. Pourtant, dès qu'il le peut, Gildas s’octroie quelques moments, rêvant d'aventures, de bateaux.

Et justement, il y a de l'agitation à Saint-Martin, capitale de l'île de Ré. En cette année 1883, les prisonniers détenus à la citadelle de l'île vont être embarqués à destination du bagne de Cayenne. Ces bagnards ont été condamnés en raison de leurs crimes, de leur malchance, de leurs idées politiques. Là-bas, en Guyane, des conditions difficiles les attendent.

Bien malgré lui, Gildas se retrouve mêlé à un complot d'évasion de l'un des prisonniers, Gaétan. Un groupe de partageux, d'anarchistes, a réussi à le faire sortir du groupe partant au port pour l'embarquement. Gildas, Gaétan et les autres se terrent pendant quinze jours dans le souterrain et la cave d'une maison hantée de Saint-Martin.
Ces rencontres vont profondément le bouleverser.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis L'Evasion de Gaétan le bagnard, Ni Dieu ni Maître
Michèle Simonsen, profondément touchée par les découvertes qu'elle a faites sur le bagne et notamment le bagne de Cayenne, a voulu aborder ce thème dans un roman pour la jeunesse. Elle aurait très bien pu baser cette histoire directement en Guyane, mais finalement, elle choisit de positionner son récit et ses personnages au départ du bagne, à Saint-Martin, capitale de l'île de Ré. On y apprend alors que les détenus sont rassemblés dans la citadelle avant d'embarquer pour le bagne. C'est une situation récurrente qui vire au spectacle pour la population locale.
Plutôt que de décrire la vie au bagne, l'auteure explique par exemple les raisons des condamnations. Il y a évidemment les criminels mais s'y trouvent aussi de simples petits voleurs ou bien encore ceux qui ont des idées politiques contraires au régime en place. Et c'est bien sûr une mort certaine qui les attend là-bas, en Guyane.

Nous avons donc trois personnages essentiels en présence : Gildas, notre témoin. Lui qui rêve d'aventures va être servi ! Bien qu'orphelin, il va faire des découvertes surprenantes sur ses origines au contact du groupe des partageux. Sans être timoré, Gildas va acquérir une certaine confiance en lui au contact de ces hommes. Et cela va considérablement bousculer sa destinée.
Et puis, il y a Gaétan, le bagnard évadé. Le courant passe très vite entre lui et Gildas. C'est grâce à lui qu'on apprend plus d'informations sur le bagne et ce qui attend tout ceux qui partent.
Enfin, Mariette. Gildas a bien essayé de lui tenir tête mais sans succès, la jeune fille ne semble pas très impressionnable. Elle aussi se retrouve mêlée au complot mais avec davantage de distance, étant une fille. On la retrouve à la fin du roman, avec une touche heureuse.

Même si je n'ai pas été captivée par ce roman, j'ai trouvé intéressant ce thème du bagne et l'histoire même de l'île de Ré, ici au XIXe siècle.