Du côté des impressionnistes : journal de Pauline, 1873-1874

Période historique : XIXè siècle Période historique Du côté des impressionnistes : journal de Pauline, 1873-1874 Autres

Type de document : Roman

Auteur : BOURREAU Clara

Editeur : Gallimard jeunesse

Collection : Mon histoire (Gallimard jeunesse)

Année d'édition : 2010

A partir de 9 ans.

ISBN : 978-2-07-062978-7

EAN : 9782070629787

Prix : 9,90 €

Du côté des impressionnistes : journal de Pauline, 1873-1874
Achetez Du côté des impressionnistes : journal de Pauline, 1873-1874 moins cher  Decitre

Résumé

Pauline est une jeune fille qui s'apprête à avoir 15 ans. Elle vit à Argenteuil avec ses parents, son frère Edmond âgé de 19 ans et Denise, leur bonne ; elle étudie dans une pension de bonnes sœurs avec sa meilleure amie Marthe.
Grâce à l'admiration et à l'amour qu'elle porte à Léopold, l'ami d'Edmond qui est un artiste issu d'un mouvement "classique", et afin d'attirer son attention, elle se met à s'intéresser à la peinture.
Un soir, un homme en guenilles souhaite payer le père de Pauline qui est chirurgien, pour avoir soigné sa femme quelque temps auparavant sans avoir été dédommagé. Alors que cet homme si mal habillé admire le jardin, Pauline apprend qu'il s'agit de Claude Monet, un peintre encore peu connu en cette année 1873.
Par l'intermédiaire de Georges, le fils de Denise devenu jardinier des Monet à Argenteuil, Pauline va découvrir une nouvelle peinture et vivre la naissance de ce qu'on appellera bientôt l'Impressionnisme.

L'avis d'Histoire d'en lire

Avis Du côté des impressionnistes : journal de Pauline, 1873-1874
Du côté des impressionnistes nous emmène en plein cœur de la seconde moitié du XIXème siècle, alors que le pays est en pleine industrialisation et suit la voie du progrès prôné par la pensée de l'époque.
Le journal de Pauline retrace notamment ces événements en évoquant l'accident de Georges, en se rendant à Paris ou en décrivant le paysage d'Argenteuil lors de ses balades dominicales au bord de la Seine : la campagne recule de plus en plus pour faire place aux usines.

La politique est rendue présente avec le personnage d'Edmond, qui fréquente les anarchistes et Pauline évoque les disputes régulières entre le père et le fils.

L'adolescente révèle dans son journal, qui s'étend sur un peu plus d'une année, qu'elle aime Léopold. C'est grâce à cet amour, non partagé, qu'elle va découvrir la peinture. A travers le regard de la narratrice, le lecteur assiste alors à de nombreuses rencontres avec Monet, se rend chez lui à Argenteuil, et participe au premier Salon parallèle que mettent en place les artistes non acceptés au Salon annuel officiel, tels Bazille, Berthe Morizot, Degas et bien d'autres.

Le style est limpide tout en étant fidèle à l'époque, et le roman est très agréable à lire.

Du côté des impressionnistes nous donne donc à voir les émotions d'une jeune fille face à une peinture émergente décriée à son époque mais dont nous connaissons aujourd'hui le succès. Le dossier en fin d'ouvrage nous rappelle les divers musées consacrés à l'Impressionnisme et à Claude Monet.